La justice américaine ordonne un nouveau sursis à exécution

le
0
LA COUR SUPRÊME DES ÉTATS UNIS SUSPEND L'EXÉCUTION D'UN CONDAMNÉ À MORT
LA COUR SUPRÊME DES ÉTATS UNIS SUSPEND L'EXÉCUTION D'UN CONDAMNÉ À MORT

(Reuters) - La Cour suprême des Etats-Unis a ordonné mercredi de surseoir à l'exécution d'un condamné à mort, ses avocats ayant fait valoir qu'une injection létale pourrait conduire à des souffrances inutiles pour leur client atteint d'une affection rare.

Cette décision de la Cour suprême intervient quelques semaines après une exécution qui avait mal tourné dans l'Oklahoma, le condamné agonisant pendant de très longues minutes. Ce fiasco avait remis sous les projecteurs la question de la peine de mort aux Etats-Unis.

La question juridique qui se posait en l'occurrence pour Russell Bucklew, condamné pour viol et pour meurtre en 1996, est de savoir si son exécution, constituerait un châtiment "cruel et inhabituel" au regard du 8e amendement de la Constitution des Etats-Unis qui interdit ce genre de peine.

Le condamné souffre d'un hémangiome caverneux, une malformation des vaisseaux sanguins dans le cerveau et dans le cou, lesquels pourraient se rompre sous le stress et entraîner la diffusion des produits administrés pendant l'exécution au mauvais endroit et causer une souffrance inutile, ont fait valoir ses avocats qui ont été entendus.

(Brendan O'Brien et Lawrence Hurley; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant