La justice américaine donne raison à Goodyear sur Amiens-Nord

le
3
LA JUSTICE AMÉRICAINE REJETTE UNE PLAINTE DE SALARIÉS DU SITE GOODYEAR D?AMIENS-NORD
LA JUSTICE AMÉRICAINE REJETTE UNE PLAINTE DE SALARIÉS DU SITE GOODYEAR D?AMIENS-NORD

NEW YORK (Reuters) - La justice américaine a donné raison au fabricant de pneus Goodyear en rejetant une plainte des salariés français qui refusent la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord.

Dans sa décision, rendue tard mercredi soir, la juge Sara Lioi d'Akron (Ohio), ville où se trouve le siège de Goodyear, déclare que la compagnie n'a pas violé les accords passés avec sa filiale et les syndicats français en décidant une réduction de la production.

Les avocats des salariés français ont annoncé qu'ils feraient appel.

La fermeture du site Goodyear d'Amiens-Nord a été annoncée en janvier 2013, après des années de relations tendues entre les dirigeants de Goodyear et les syndicats.

La direction a annoncé en novembre que la procédure de consultation du personnel était terminée. Les syndicats, qui avaient entamé en France des procédures pour faire annuler le plan social annoncé et les 1.170 suppressions d'emplois, ont été déboutés le 20 décembre.

Jonathan Stempel; Guy Kerivel pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6418959 le vendredi 17 jan 2014 à 03:30

    Ayez un patron ricain et vous voyez le résultat.

  • nono67 le jeudi 16 jan 2014 à 23:40

    exactement. Le role d'un syndicat est de défendre les salariés dans leurs conditions de travail et leur salaire. En aucun cas un syndicat n'a son mot à dire dans la startégie d'une entreprise. Si un syndicat gérait une boite ca se saurait !!

  • godardja le jeudi 16 jan 2014 à 23:29

    Rien d'etonnant a cela. Aux Etats Unis, il est rare que la justice tranche en faveur des syndicats. Ceux-ci savent rester a leur place : la defense des salaires et des conditions de travail et ne se melent pas de la strategie de l'entreprise comme en France.