La junte thaïlandaise va autoriser les activités politiques

le
0
 (Actualisé avec réaction, contexte) 
    BANGKOK, 19 décembre (Reuters) - Le Premier ministre Prayuth 
Chan-ocha, chef de la junte militaire à la tête de la Thaïlande, 
a annoncé mardi qu'il allait lever l'interdiction de toute 
activité politique en vigueur depuis le coup d'Etat de mai 2014, 
ce qui permettra la tenue d'élections l'année prochaine. 
    Les grandes formations politiques du pays exhortent depuis 
des mois le gouvernement à lever l'interdiction faite aux partis 
de se préparer pour des élections. 
    Prayuth, qui avait annoncé en octobre que des élections 
générales auraient lieu en novembre 2018, n'a pas précisé quand 
l'interdiction serait levée.    
    La procédure prévoit que des décisions de ce type doivent 
paraître au Journal royal avant de pouvoir entrer en 
application. 
    Le Front uni de la démocratie contre la dictature, qui 
s'oppose à la junte militaire, a qualifié cette annonce de 
"premier pas vers des élections et la démocratie". 
    "C'est définitivement une bonne nouvelle", a ajouté le 
porte-parole des "chemises rouges", Thanawut Wichaidit, espérant 
que la junte mettrait aussi fin à l'interdiction des 
rassemblements publics. 
    Les relations entre la Thaïlande et plusieurs de ses 
partenaires occidentaux ont souffert du coup d'Etat de 2014 mené 
par l'armée contre le gouvernement de la Première ministre 
Yingluck Shinawatra. 
    Mais l'Union européenne a indiqué la semaine dernière, à la 
suite de l'annonce d'élections, qu'elle reprendrait ses contacts 
politiques "à tous les niveaux" avec la Thaïlande. 
 
 (Aukkarapong Niyomyat; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant