La junte thaïlandaise rétablit les subventions pour les paysans

le
0

BANGKOK, 4 novembre (Reuters) - La junte thaïlandaise a débloqué plus de 1,2 milliard d'euros en subventions destinées aux paysans, renonçant pour le moment à sa promesse de mettre fin aux politiques qualifiées de "populistes" du gouvernement qu'elle a renversé l'an dernier pour tenter d'apaiser les tensions dans les campagnes. Les régions rurales, bastion électoral de l'ancienne Premier ministre Yingluck Shinawatra et de son frère Thaksin, souffrent de la baisse du prix des matières premières et des exportations et les producteurs de riz et de caoutchouc, dont la Thaïlande est respectivement le deuxième et premier exportateur mondial, menaçaient de manifester si les subventions n'étaient pas rétablies. La junte, qui avait promis de mettre fin à cette politique jugée électoraliste et de débarrasser le pays de la corruption qui y est attachée, a donc cédé en débloquant 915 millions d'euros en faveur des producteurs de riz la semaine dernière et 330 millions au bénéfice des producteurs de caoutchouc mardi. "Dans une situation économique difficile comme celle-là, ils (les généraux) doivent stimuler la consommation et leur raisonnement est qu'en distribuant de l'argent aux classes populaires, il va circuler", explique Gothom Arya, conseiller à l'Institut des droits de l'homme et des études sur la paix à l'Université de Mahidol. "Bien que la junte agisse exactement comme les gouvernements précédents, elle assure que l'argent ne va cette fois pas être détourné", ajoute-t-il. Les 34 millions d'habitants des régions rurales sont au coeur des soubresauts de la vie politique thaïlandaise depuis une décennie. En 2010, l'intervention de l'armée contre les "chemises rouges" qui manifestaient leur soutien à Thaksin Shinawatra à Bangkok avait fait des dizaines de morts. Le rétablissement des subventions est la dernière mesure en date visant à améliorer leurs conditions de vie mais cela pourrait ne pas suffire à calmer leur mécontentement, les agriculteurs réclamant surtout une hausse des prix. Le gouvernement de Yingluck Shinawatra achetait le riz à un prix supérieur de 50% aux cours mondiaux, ce qui a coûté environ 14 milliards de dollars à la Thaïlande. (Amy Sawitta Lefevre; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant