La juge chargée du dossier Cassez préconise sa libération

le
1
La juge chargée du dossier Cassez préconise sa libération
La juge chargée du dossier Cassez préconise sa libération

MEXICO (Reuters) - La Française Florence Cassez, emprisonnée au Mexique pour complicité d'enlèvement, devrait être remise en liberté, a recommandé la juge chargée du réexamen de l'affaire, qui pèse fortement sur les relations franco-mexicaines.

Olga Sanchez est l'un des cinq magistrats de la Cour suprême saisis du dossier de Florence Cassez, qui a été arrêtée, tout comme son compagnon d'alors, en 2005 dans un ranch des environs de Mexico.

En mars, la Cour suprême du Mexique a refusé une remise en liberté de Cassez, condamnée en 2008 à soixante ans de prison pour complicité d'enlèvement, accusation qu'elle conteste catégoriquement. Mais quatre des cinq juges de la plus haute juridiction ont reconnu que ses droits avaient été bafoués dans la procédure, ouvrant la voie à une nouveau procès.

"Selon moi, comme je l'ai dit, et sans vouloir préjuger de l'issue de l'affaire, elle devrait être libérée", a dit Sanchez dans une interview que publie jeudi le journal Excelsior.

"C'est ce que je pense pour de nombreuses raisons", a-t-elle ajouté. "Et maintenant que j'ai étudié le dossier, j'ai encore plus de raisons".

La juge Sanchez s'était prononcée pour la libération de Florence Cassez, en mars, mais depuis lors, les magistrats se sont peu exprimés sur l'affaire. Aussi ses déclarations, avant même qu'elle ait présenté un projet de jugement sur l'affaire Cassez, sont-elles inhabituelles dans le contexte mexicain.

Trois des cinq juges de la Cour suprême s'étaient prononcés en mars contre la remise en liberté de la Française. Mais dans le même temps, quatre des magistrats avaient relevé des anomalies ou des failles dans le processus judiciaire qui a conduit à la condamnation de Florence Cassez, et notamment une mise en scène télévisée de son arrestation, qui a soulevé de vives critiques.

Or, la reconstitution filmée de l'arrestation, dans laquelle Florence Cassez était présentée comme ravisseur, a été diffusée comme s'il s'agissait d'un événement réel. La police a depuis lors fait marche arrière.

Lorne Matalon; Eric Faye pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 11 mai 2012 à 08:48

    Vive !!!...malgrès ses dérives ...