La juge antiterroriste Jeanne Duyé cambriolée

le
0
En poste depuis un an à la galerie Saint-Eloi, cette magistrate s'est fait subtiliser à son domicile l'ordinateur contenant ses dossiers. Elle travaillait notamment sur l'affaire du «sabotage» SNCF de Tarnac.

À la galerie Saint-Eloi, où travaillent les juges d'instructions antiterroristes parisiens, l'affaire était à peine connue. Comme l'a révélé Le Parisien , l'appartement d'un juge d'instruction du pôle antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris a été cambriolé, ce lundi 23 septembre. Le Figaro est en mesure de révéler qu'il s'agit de Jeanne Duyé, nommée au pôle antiterroriste il y a environ un an. Mme Duyé a été vice-présidente du tribunal de grande instance de Nanterre avant de rejoindre Paris en 2008, où elle a conservé ce grade.

Le ou les cambrioleurs seraient parvenus à entrer dans son domicile sans effraction avant de s'emparer d'un ordinateur portable contenant des informations sur les dossiers traités par la magistrat...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant