La Journée mondiale de l'environnement veut créer une conscience green internationale

le , mis à jour le
0
La Journée mondiale de l'environnement veut créer une conscience green internationale
La Journée mondiale de l'environnement veut créer une conscience green internationale

Fixées par l'Organisation des Nations unies (ONU), les journées mondiales sont toujours l'occasion d'une réflexion sur une problématique d'intérêt international. Depuis 1972, l'environnement en est une. Pour la cause verte, cette date est charnière : elle signe également la création du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), un organisme qui a pour mandat de répondre aux problèmes environnementaux et de promouvoir des politiques « pour l’amélioration de la qualité de la vie sans compromettre celle des générations futures », pour reprendre l'expression consacrée.

Cette année, c'est l'Italie, que l'on décrit comme plutôt exemplaire en termes d'alimentation et d'utilisation des ressources, qui accueille la manifestation.

L'environnement, une cause transversale

L'idée que la protection de l'environnement n'est pas une conviction cloisonnée fait son chemin : au contraire, l'écologie est transversale à bon nombre d'autres causes - politiques, sociales, économiques, etc. Mis à l'agenda, ce rendez-vous (chaque année, le 5 juin) en est un bon rappel et propose d'aborder la protection de la planète à travers l'un de ses enjeux spécifiques.

Cette Journée mondiale est aujourd'hui le principal outil politique des Nations Unies pour éveiller, ou consolider, une prise de conscience des enjeux environnementaux à l'échelle internationale. Elle fait aussi figure de temps fort pour les membres de la société civile qui souhaitent communiquer sur leurs actions, initiatives, alternatives et propositions, se déroulant également le reste de l'année.

Cette année, impliquer les citoyens

Si en 1984 l'angle choisi a été celui de la désertification (ou en 1993 celui du lien entre pauvreté et environnement), cette année la Journée mondiale de l'environnement s'habille d'un ton à la fois fédérateur et engageant. « Sept milliards de rêves. Une seule planète. Consommons avec modération » : sans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant