La journaliste Edith Bouvier a quitté le Liban pour la France

le
0
LA JOURNALISTE EDITH BOUVIER EN ROUTE POUR LA FRANCE
LA JOURNALISTE EDITH BOUVIER EN ROUTE POUR LA FRANCE

PARIS (Reuters) - La journaliste française Edith Bouvier, blessée dans un bombardement à Homs, en Syrie, a quitté vendredi le Liban pour la France, où elle devrait arriver en fin de journée.

Edith Bouvier et son compatriote, le photographe français William Daniels, ont été exfiltrés jeudi au Liban.

La Française, qui a eu la jambe gauche fracturée, a été hospitalisée à Beyrouth.

"Nous organiserons son retour en France, vraisemblablement dès ce soir, à (l'aéroport militaire de) Villacoublay", avait dit Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse, à l'issue du Conseil européen de Bruxelles, avant le départ de l'avion.

Les deux journalistes français ont finalement atteint le Liban jeudi soir après plusieurs jours d'incertitude sur leur sort.

"C'est le médecin du centre de crise du Quai d'Orsay, en route vers Beyrouth, qui a eu le premier contact avec eux", a expliqué lors d'un point de presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

"Leur moral était bon mais il étaient bien sûr fatigués après ce qu'ils ont vécu ces derniers jours et heures", a-t-il ajouté.

"Nous avons eu confirmation qu'ils étaient sains et saufs à Beyrouth hier jeudi à 19h30 au moment où les parents étaient ici au centre de crise (au ministère) et je ne vous dis pas la joie et le soulagement de tous", a-t-il dit.

Edith Bouvier, envoyée spéciale du Figaro, a eu la jambe gauche fracturée le 22 février lors du bombardement d'un bâtiment du quartier insurgé de Bab Amro servant de centre de presse.

Deux autres journalistes - l'Américaine Marie Colvin, du "Sunday Times" de Londres, et le photographe français Rémi Ochlik - ont été tués lors des tirs. Ils auraient été inhumés sur place lundi, selon une vidéo diffusée sur internet.

Un photographe britannique, Paul Conroy, blessé lui-aussi, se trouve en sécurité au Liban depuis plusieurs jours. Selon Nicolas Sarkozy, d'autres journalistes étrangers sont encore sur place.

Service France, avec Emmanuel Jarry à Bruxelles et Oliver Holmes à Beyrouth, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant