La Jordanie attaque l'EI pour venger la mort de son pilote brûlé vif

le
1
La Jordanie attaque l'EI pour venger la mort de son pilote brûlé vif
La Jordanie attaque l'EI pour venger la mort de son pilote brûlé vif

Après avoir exécuté deux jihadistes condamnés à mort, la Jordanie continue de riposter à l'exécution barbare d'un de ses pilotes capturé et brûlé vif par les membres de l'Etats islamique. Le royaume a annoncé jeudi avoir frappé des positions de l'EI. Parallèlement, l'exécution du pilote Maaz al-Kassasbeh a été condamnée par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui doit tenir jeudi soir une réunion sur la guerre en Syrie, où la montée en puissance de l'EI en 2013 a éclipsé la rébellion contre le régime de Bachar al-Assad.

«L'armée de l'air jordanienne a lancé des raids contre des positions du groupe Etat islamique», a déclaré un responsable gouvernemental jordanien qui a requis l'anonymat sans préciser l'endroit exact des frappes. Un communiqué de l'armée jordanienne devrait être diffusé dans la soirée.

La Jordanie, qui fait partie de la coalition internationale anti-jihadistes dirigée par les Etats-Unis, mène habituellement des raids en Syrie où s'est écrasé en décembre l'avion du pilote Maaz al-Kassasbeh avant qu'il ne soit capturé par l'EI. Après avoir réuni mercredi les hauts responsables militaires, le roi Abdallah II avait affirmé que «le sang du martyr Maaz al-Kassasbeh n'aura pas coulé en vain et la riposte de la Jordanie et de son armée sera sévère». Et de prévenir: «Nous frapperons cette organisation terroriste dans ses fiefs». Accompagné du Premier ministre Abdallah Nsour, Abdallah II s'est rendu jeudi après-midi chez la famille du pilote à Karak, à 120 km d'Amman, où une immense tente avait été dressée pour recevoir les condoléances.

La Jordanie a exécuté deux jihadistes condamnés à mort

En plus des Jordaniens, nombreux à soutenir la famille du pilote depuis quelques jours, des avions de l'armée de l'air ont survolé la tente en signe d'hommage au pilote. «La Jordanie va mener une guerre à outrance pour protéger nos principes et nos valeurs (...) Nous serons à l'affût de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • newwin le jeudi 5 fév 2015 à 17:06

    bravo