La Jordanie a exécuté 15 condamnés, dix pour terrorisme

le
0
 (Actualisé avec réactions) 
    AMMAN, 4 mars (Reuters) - Quinze détenus, dont dix condamnés 
pour des faits de terrorisme, ont été exécutés par pendaison 
samedi à l'aube en Jordanie, a annoncé le porte-parole du 
gouvernement. 
    Parmi les suppliciés, a dit Mohammed al Momani, figurait un 
homme condamné pour une attaque commise l'an dernier contre un 
bâtiment des services de renseignement et lors de laquelle cinq 
personnes avaient péri. 
    Cinq autres étaient impliqués dans une attaque contre les 
forces de sécurité, également en 2016, dans la ville d'irbid et 
ayant fait sept morts, six assaillants et un policier.  
    D'autres encore avaient été condamnés pour des incidents 
remontant dans certains cas à 2003, des cas de viol et 
d'agression sexuelle, ou impliquant la mort d'un touriste 
britannique en 2006 à Amman. 
    La Jordanie a rétabli la peine de mort par pendaison il y a 
trois ans après avoir observé un moratoire entre 2006 et 2014. 
    Il s'agit du plus grand nombre de personnes exécutées dans 
le pays en une seule fois durant l'histoire récente, dit-on de 
source judiciaire. 
    L'organisation de défense des droits de l'hommme Amnesty 
International a condamné ces exécutions effectuées, dit-elle, 
"en secret et sans la moindre transparence". 
    "C'est choquant et constitue un grand pas en arrière dans la 
protection des droits de l'homme en Jordanie", a déclaré à 
Reuters le directeur adjoint du bureau régional d'Amnesty à 
Beyrouth, Samah Hadid. 
 
 (Suleiman al Khalidi, Nicolas Delame et Gilles Trequesser pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant