La jeunesse sud-coréenne se mobilise pour les législatives

le
0
Le vote de la jeune génération, qui rejete les partis politiques traditionnels, rend l'issue du scrutin du 11 avril très incertaine.

Avis de tempête au pays du Matin-Calme. À la veille des élections législatives du 11 avril en Corée du Sud, un vent de défiance souffle à l'encontre des partis établis et menace le camp conservateur du président Lee Myung-bak.

Depuis plusieurs mois, les signes d'un rejet de la politique traditionnelle ainsi que le retour en force des jeunes vers les urnes font trembler l'establishment sud-coréen et rendent l'issue du scrutin très incertaine. «La population en a assez des politiciens de la vieille école, souvent corrompus, c'est une crise de notre démocratie représentative. Les gens veulent des personnages neufs, rationnels, modérés et ayant du charisme», explique Kim Jiyoon, chercheuse à l'Asan Institute. Un portrait aux antipodes d'une classe politique connue pour ses pugilats en pleine séance parlementaire et ses dessous-de-table souvent indispensables pour décrocher les fonctions les plus en vue.

L'espoir de renouveau est aujourd'hui incarné par la nouvelle coqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant