La jeunesse espagnole dans la rue

le
0
À quelques jours des élections municipales, des milliers de jeunes occupent les rues des principales villes d'Espagne pour dénoncer le taux de chômage exorbitant et la cure d'austérité à venir.

Le Fonds monétaire international (FMI) les avait appelé récemment «la génération perdue». Les jeunes d'Espagne, premières victimes des difficultés financières que traverse le pays, sont ce mercredi dans la rue pour hurler leur colère aux dirigeants. Par dizaines ou par centaines, ils occupent depuis mardi soir les artères des grandes villes du pays, de Barcelone à Séville en passant par Valence, Saragosse, Saint-Jacques de Compostelle, les Baléares, Bilbao ou Grenade.

À Madrid, des centaines d'entre eux ont campé pour la nuit à la Puerta del Sol. Les milliers de personnes qui avaient afflué sur cette place emblématique de la capitale dimanche et lundi ont été délogées par les forces de police dans la journée de mardi avant d'y retourner quelques heures plus tard. Ces jeunes ont d'ailleurs rebaptisé les lieux «Place de la Solution».

«Nous ne sommes pas idiots»

Ce vaste mouvement de mobilisation s'est en majeure partie organisé sur les réseaux sociaux Faceboo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant