La jeunesse allemande veut en finir avec les interdits chrétiens

le
0
Bars et discothèques doivent rester portes closes les jours de fête religieuse.

En ce vendredi saint, la jeunesse allemande se rebelle contre une prohibition qui lui semble sortie d'un autre âge: le Tanzverbot, l'interdiction de danser certains jours de fêtes religieuses. Cette année encore, les jeunes oiseaux de nuit allemands trouveront portes closes à l'entrée des bars et discothèques pendant le week-end de Pâques, en vertu d'une interdiction imposée par les églises chrétiennes.

L'interdit est plus ou moins rigoureux selon les Länder. À Berlin et Hambourg, réputées pour leurs nuits festives, il ne s'applique qu'aux heures tardives et aux «after parties». En Bavière, dans le Bade-Wurtemberg ou dans la Hesse, il dure trois jours. Avec 18 jours de prohibition dans l'année, le Bade-Wurtemberg est champion du Tanzverbot. La plupart des Länder se contentent d'interdire la danse pour Pâques, la Pentecôte et l'Ascension.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant