La jeune fille retrouvée en Allemagne a regagné le Gard

le
0

MARSEILLE (Reuters) - Chloé Rodriguez, l'adolescente de 15 ans retrouvée vivante vendredi en Allemagne, est rentrée samedi après-midi au domicile familial de Barjac, dans le Gard, a-t-on appris de sources proches du dossier.

L'adolescente et sa famille sont arrivées vers 15 heures à bord d'un convoi de quatre voitures noires escortées par des motards.

La famille a pris samedi matin un train à Strasbourg avant de descendre en gare de Valence, dans le Drôme, où l'attendaient les véhicules pour la conduire au village gardois.

Elle doit être vue par un psychologue avant d'être entendue par les enquêteurs.

"Il s'agit de ne pas brusquer les choses. On verra dans quel délai on peut l'entendre", a précisé à Reuters le procureur de Nîmes Robert Gelli.

Agé de 32 ans, son agresseur présumé, Kamel Bousselat, a été entendu samedi par la police allemande et a été placé en détention. Son extradition pourrait prendre du temps.

"Cela dépend de la justice allemande. Soit elle le remet rapidement en vertu du mandat d'arrêt européen délivré, soit elle diffère son extradition le temps de boucler l'enquête ouverte en Allemagne", a indiqué Robert Gelli.

Le parquet de Nîmes a ouvert vendredi une information judiciaire pour des faits d'enlèvement et de séquestration.

Originaire de Roquemaure, le suspect a déjà été condamné pour des violences et des vols, mais aussi pour une série d'agressions sexuelles.

Condamné en mai 2009 à cinq ans d'emprisonnement dont deux avec sursis, par le tribunal correctionnel de Nîmes, il est sorti le 14 septembre de la prison de Béziers (Hérault) où il a purgé sa peine.

Peu après sa sortie de prison, il a quitté le foyer où il résidait dans le Vaucluse et ne s'est plus présenté au service de probation qui assurait son suivi.

Chloé Rodriguez a été découverte vendredi vers midi dans le coffre de l'Audi que le ravisseur conduisait près d'Oppenau, une ville de la Forêt Noire située à une quarantaine de kilomètres à l'est de Strasbourg.

Elle n'avait plus donné signe de vie depuis le 9 novembre, date à laquelle elle devait se rendre en scooter chez une amie à une dizaine de kilomètres du domicile familial de Barjac.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant