La Jaguar XF à l'épreuve du réalisme

le
0
Pour élargir son audience, la routière de la vénérable firme britannique se convertit au 4-cylindres diesel d'origine Ford-PSA.


Le fait est là. L'an dernier, le félin a mis un genou à terre, écoulant à peine 48.000 unités de sa gamme. Pour enrayer ce déclin, l'Indien Ratan Tata, propriétaire de Jaguar et Land Rover depuis 2008, injecte plus de cinq milliards d'euros durant les cinq prochaines années dans le développement de nouveaux produits. Chez Jaguar, où l'on a décidé de suivre l'exemple Porsche, la résurrection, tant espérée des fidèles, passera par l'apparition d'un roadster sportif et d'un grand coupé renouant avec l'esprit des XK d'antan. En attendant, le fauve ne reste pas les bras croisés et nous livre une XF qui pourrait courtiser les taxis et les dirigeants d'entreprise.

A l'instar d'Audi, BMW et Mercedes, Jaguar descend donc en gamme, convertissant sa routière au diesel 4 cylindres. Voici donc la XF en mesure de pénétrer un marché représentant 50 % des ventes du segment. Cette minirévolution s'appuie sur le partenariat technique avec Ford-PSA qui court jusqu'en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant