La Hongrie va prolonger sa clôture frontalière vers la Roumanie

le , mis à jour à 16:33
1

(Actualisé avec réaction de la Roumanie §§5-6, arrestations en hausse §8) BUDAPEST, 15 septembre (Reuters) - Le gouvernement hongrois lancera le chantier préparatoire à l'extension, vers l'est en direction de la Roumanie, de sa clôture frontalière avec la Serbie, pour le cas où les migrants tenteraient de prendre une autre route pour atteindre son territoire, a annoncé mardi le ministre hongrois des Affaires étrangères. La Hongrie a déjà construit une clôture de barbelés de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie, principale voie terrestre empruntée par les migrants pour entrer dans l'Union européenne (UE). "Nous avons pris la décision de commencer les travaux préparatoires pour la construction d'une clôture à partir de la frontière roumano-serbo-hongroise d'une longueur raisonnable si la pression migratoire devait se déplacer vers la Roumanie", a déclaré Peter Szijjarto lors d'une conférence de presse. Il a affirmé que le ministère roumain des Affaires étrangères avait été informé de ce projet, qui étendrait le parcours actuel de la clôture quelques kilomètres au-delà de la rivière Mure le long de la frontière roumaine. A Bucarest, le ministère des Affaires étrangères a vivement dénoncé une initiative qu'il juge contraire à l'esprit européen. "Le ministère des Affaires étrangères considère que l'érection d'une clôture entre deux Etats membres de l'Union européenne qui sont des partenaires stratégiques n'est pas correcte d'un point de vue politique et ne respecte pas l'esprit européen", a-t-il dit. "Cette position a été notifiée à la partie hongroise." Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, adversaire déclaré de l'immigration de masse, dit vouloir préserver les "valeurs chrétiennes" de l'Europe en bloquant la principale route migratoire terrestre, empruntée principalement par des réfugiés de confession musulmane, à partir de la Serbie. A la frontière avec la Serbie, fermée depuis ce mardi, la police hongroise a annoncé avoir arrêté 174 migrants qui l'avaient franchie illégalement et qui feront l'objet de poursuites pénales. (Gergely Szakacs, avec Radu-Sorin Marinas à Bucarest; Danielle Rouquié et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5005891 le mardi 15 sept 2015 à 16:02

    Ils ont bien raison, qu'ils ne se laissent pas dicter la loi des autres.