La Hongrie priée d'améliorer les conditions de vie des réfugiés

le
0

BUDAPEST, 8 septembre (Reuters) - Le Haut Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR) a invité mardi le gouvernement hongrois à faire le nécessaire pour améliorer les conditions de vie des réfugiés qui affluent quotidiennement et lui a proposé son aide. Plus de 150.000 personnes, venant pour la plupart de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, sont arrivées depuis janvier de Grèce via la Macédoine et la Serbie, selon l'organisation. "Le HCR s'attend à ce que davantage de gens arrivent dans les mois qui viennent. Le fait que beaucoup dorment dans des conditions difficiles aux points de collecte nous inquiète", a souligné Vincent Cochetel, coordinateur du HCR pour la crise migratoire européenne, lors d'une conférence de presse à Budapest. "Il n'y a pas d'installations qui permettent aux gens de passer la nuit ou de rester plusieurs heures", a-t-il poursuivi, soulignant que 85% des arrivants étaient des réfugiés. Une nouvelle législation qui ferme de fait la frontière sud aux migrants et prévoit l'ouverture de "zones de transit" où ils sont censés séjourner en attendant la réponse à leur demande d'asile, a été adoptée la semaine dernière au Parlement. Les autorités ont entrepris la construction d'une clôture le long des 175 km de frontière avec la Serbie et, en vertu du texte adopté vendredi, la franchir ou l'endommager sera considéré comme un délit passible de trois ans de prison. Le Premier ministre Viktor Orban a par ailleurs annoncé que la police hongroise serait déployée à la frontière après le 15 septembre et que l'armée serait également mise à contribution si le Parlement donne son feu vert. "Il est important que l'application de cette législation soit bien pensée (...), sinon, cela pourrait conduire au chaos", a ajouté Vincent Cochetel. (Gergely Szakacs, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant