La Hongrie l'emporte aussi sur le plan viticole

le
0
La Hongrie l'emporte aussi sur le plan viticole
La Hongrie l'emporte aussi sur le plan viticole

Avant chaque rencontre de l'Euro disputée à Bordeaux, le festival Hors-Jeu ! organise en collaboration avec la Cité du vin un match viticole. Et ce mardi, en lever de rideau du derby austro-hongrois, le Grüner Veltliner autrichien affrontait le Tokaï hongrois.

Ils sont une soixantaine, à s'être massés dans la salle de dégustation de la flambant neuve Cité du vin bordelaise, sur les coups de 17h15. L'édifice a beau être situé sur la route qui mène des quais au Nouveau stade de Bordeaux, ils n'iront pas plus loin. Car si elle oppose bien l'Autriche à son voisin hongrois, la rencontre qui les intéresse n'aura pas lieu dans 45 minutes sur une pelouse, mais bien maintenant, dans leurs verres, comme ce fut le cas quelques jours auparavant entre les vins gallois (si, ils existent) et slovaques. Et c'est Élodie, sommelière à la Cité du vin, qui présente les deux équipes, avant de donner le coup d'envoi d'une rencontre qui promet, entre deux pays qui n'ont plus grand chose à prouver en termes de production viticole de qualité. A sa gauche, le breuvage autrichien. "Situé sur la même longitude que la Bourgogne, qui produit de très grands vins blancs, le Kamptal, qui se trouve au nord-est de l'Autriche, est la région dans laquelle on trouve les meilleurs Grüner Veltliner, le cépage qui fait la fierté de l'Autriche, expose la jeune femme. Dans le Kamptal, les journées sont très chaudes, et les nuits très fraiches, ce qui donne un vin très aromatique, rond, minéral, avec beaucoup d'acidité maitrisée." Le concurrent présente de solides arguments offensifs, mais fait figure d'outsider, face au mythique Tokaï hongrois. "Les marécages dans lesquels poussent ses vignes vont faire pourrir les baies du raisin, détaille Élodie en présentant le favori, ce qui va avoir pour conséquence d'absorber l'eau, et donc de concentrer tous les arômes et le sucre à l'intérieur du fruit." Mais la variété de Tokaï envoyée à l'Euro viticole possède une particularité qui pourrait le mettre en difficulté. Il est effectivement "très concentré en sucre, car les grappes sont vinifiées telles qu'elles, ce qui n'est pas toujours le cas. Cela donne un liquoreux pas lourd du tout, avec une belle acidité qui donne envie d'y revenir." Les présentations faites, il est temps de siffler le début de la partie.

La Hongrie trop sucrée pour les Galloises


C'est à l'Autriche que revient l'engagement. Les verres des soixante spectateurs/juges, qui ont payé six euros le droit…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant