La Hongrie invente une «taxe hamburger»

le
0
L'État lance une offensive contre la malbouffe et souhaite combattre le fléau de l'obésité qui touche 18% de la population.

En matière de lutte contre les déficits, la palme de la créativité revient à la Hongrie. Elle vient d'introduire une «taxe hamburger» qui, comme son nom ne l'indique pas, ne taxera pas les hamburgers, lesquels y échappent in extremis. En réalité, ce nouveau prélèvement affectera dès septembre les biscuits salés et sucrés, les boissons gazeuses à forte teneur en sucre et les gâteaux préemballés.

Cette offensive contre la malbouffe vise avant tout à combattre le fléau de l'obésité, qui touche 18% de la population. «Les études des dernières années sur les habitudes alimentaires des Hongrois et les effets sur la santé montrent que les problèmes liés à une trop grande consommation de gras et de sel ont augmenté», précise le ministre de l'Économie, György Matolcsy.

Cette taxe présente aussi l'avantage de remplir les caisses d'un État qui en a bien besoin. Confronté à des déficits publics abyssaux, sommé par le FMI de redresser la barre, le gouverneme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant