La Hongrie émerge de la boue rouge

le
0
Il y a trois mois, 700.000 m3 de boue corrosive s'étaient déversés après la rupture du réservoir d'une usine d'aluminium à l'ouest de Budapest.

De notre envoyée spéciale à Devecser (ouest de la Hongrie)

Un épais manteau de neige a recouvert les paysages dévastés par les boues rouges. Près de trois mois après le plus grave accident industriel qu'ait connu la Hongrie, l'espoir renaît doucement dans les trois départements touchés, où l'état d'urgence sera levé le 31 mars. Des centaines de camions et de grues s'activent encore aux abords des villages sinistrés, et les travaux avancent au ralenti à cause de l'hiver humide. «Je peux dire avec confiance que le grand nettoyage sera terminé au printemps», rassure Zoltan Illés, secrétaire d'État à l'Environnement.

Le 4 octobre, le réservoir n° 10 de l'usine d'aluminium d'Ajka, l'une des plus grandes d'Europe, à 160 km à l'ouest de Budapest, avait rompu. Près de 700.000 m³ de boue rouge corrosive s'étaient répandus sur les villages alentours, faisant dix morts et 150 brûlés. L'entreprise MAL, propriétaire de l'usine et plus gros employeur de la rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant