La high-tech au service du handicap

le
0

Nez virtuel, exosquelette ou encore gants pour traduire la langue des signes, la high-tech ne cesse de progresser pour permettre de mieux vivre le handicap. Sans les guérir, elle permet toutefois aux handicapés de retrouver de l'autonomie et facilite leur quotidien. Voici quelques objets, outils ou robots, fruits du travail de chercheurs du monde entier et semblant parfois tout droits sortis de romans de science-fiction.

La technologie au service du handicap
La technologie au service du handicap

Des exosquelettes pour remarcher

La société américaine Ekso Bionics a développé un exosquelette permettant aux personnes atteintes d'une maladie neuromusculaire de remarcher. Plus de fauteuil roulant, l'attirail de 23 kg se porte par-dessus les vêtements avec des béquilles en complément. Il permet à son utilisateur de se déplacer à près de 2km/h. Grâce à une interface homme-machine, Ekso analyse les gestes de la personne afin d'anticiper ses intentions et d’exécuter le mouvement souhaité. A l’étape d’essai, l'objet n'est pas encore commercialisé.
Un autre exosquelette a été conçu par le constructeur automobile Honda au Japon. Baptisé Walkind Device Assist, il est loué environ 330€ par mois par des hôpitaux et centres de réhabilitation motrice.
En France, un bras robotisé de la société Ergovie nommé Mico permet à la personne en fauteuil de retrouver une motricité fine. Elle peut ramasser des objets ou servir une tasse de café grâce à un joystick placé sur le fauteuil ou un meuble.

L'innovation au service des malentendants

De nombreux objets ou applis sont également développés pour les sourds et malentendants. Rogers' Voice par exemple, conçu par le français (lui-même malentendant) Olivier Jeannel, permet aux malentendants de comprendre des conversations téléphoniques. Une simple application installée sur son téléphone et la conversation est entièrement retranscrite sur son écran.
Une autre start-up française, Novitact, propose de son côté de faire du sens du toucher une force chez les malentendants. Il s'agit du bracelet Unitact qui couplé avec une application smartphone permet d'assigner à chaque activité un mode de vibration différend. Ce mode vibratoire vient en complément du langage des signes et offre la possibilité de simplement se réveiller le matin, suivre un itinéraire ou encore de communiquer avec ses proches ou de donner l'alerte en cas de problème. Il est commercialisé au prix de 199€.
Autre exemple, celui de SignAloud, une paire de gants qui traduit la langue des signes. Développés par deux étudiants de l'université de Washington, ces gants sont reliés en bluetooth à un ordinateur qui retranscrit les informations en langage sonore ou écrit. Pour l'instant disponibles uniquement en anglais.

Des prothèses en 3D

C'est la grande tendance high-tech depuis quelques années et l'éclosion de l'imprimante 3D. Le français Nicolas Huchet par exemple, amputé de l'avant-bras après un accident de travail, s'est lancé dans la fabrication d'une prothèse imprimable en 3D via des plans téléchargeables gratuitement sur internet. Avec son projet InMoov il souhaite non sans humour "donner un coup de main aux manchots pour qu'une prothèse ne coûte plus un bras" !
Mais ce sont surtout les prothèses de hanche qui se développent considérablement. Il faut dire qu'avec 100 000 prothèses posées chaque année, la technologie 3D permettra d'améliorer les soins et de réduire considérablement les coûts. Elle permet aussi d'effectuer un travail sur mesure extrêmement précis.

Trucs et astuces

Une start-up grenobloise a conçu un nez électronique capable de reconnaître les odeurs. Cet appareil baptisé NeOse aspire et fixe jusqu'à 150 odeurs sur des nanocapteurs. Elles sont ensuite traduites sous forme de photo.
Samsung a développé un bonnet de natation pour assister les nageurs mal-voyants. Ce bonnet, nommé Blind Cap, connecté en bluetooth, envoie des vibrations au nageur pour l'avertir quand il doit faire demi-tour.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant