La hi-tech, un jeu d'enfant ?

le
0
La hi-tech, un jeu d'enfant ?
La hi-tech, un jeu d'enfant ?

Les enfants de cinq ans seraient plus à même de comprendre comment fonctionnent des gadgets high-tech que des étudiants universitaires, à en croire une étude menée conjointement par des professeurs de Berkeley (Californie) et de l'université d'Édimbourg (Écosse).Les chercheurs ont fait passer des tests à 106 enfants âgés de quatre à cinq ans et à 107 étudiants pour voir s'ils arrivaient à faire marcher un jeu comportant des éléments à la fois physiques et électriques au fonctionnement inhabituel.

Le but du jeu était de placer des formes géométriques (appelées Brickets) dans une boîte dans un certain ordre ou selon certaines combinaisons afin de déclencher une lumière et une musique.

Les chercheurs ont trouvé que comme les enfants sont moins formatés que les adultes par les concepts de cause et d'effet, ils arrivaient plus rapidement à résoudre le problème posé par le jeu.

"D'après ce que nous savons, c'est la première étude qui se demande si les enfants peuvent apprendre des relations de cause à effet abstraites en les comparant avec les adultes", a noté Alison Gopnik, psychologue de l'université de Berkeley, coauteur de cette étude parue dans la revue Cognition.

Ces recherches soulignent que, dans l'ensemble, les enfants sont plus susceptibles de suivre des possibilités illogiques et inhabituelles afin de comprendre comment quelque chose fonctionne.

Il n'est donc pas étonnant qu'un enfant de cinq ans puisse facilement trouver le mot de passe d'un smartphone et réussir à effectuer en quelques minutes de nombreux paiements avant que ses parents ne s'en rendent compte.

"L'une des grandes questions, si on se projette, est de savoir ce qui rend les enfants des apprenants plus souples -- sont-ils juste dépourvus des préjugés des adultes, ou sont-ils fondamentalement plus souples ou plus ouverts à l'exploration du monde ?", a commenté Christopher Lucas, le coauteur de cette étude pour l'université ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant