La Haye se prononcera le 12 juillet sur la mer de Chine du Sud

le , mis à jour à 20:31
0
 (Ajoute déclarations de Pékin et Washington) 
    AMSTERDAM, 29 juin (Reuters) - La Cour permanente 
d'arbitrage de La Haye se prononcera le 12 juillet sur les 
revendications territoriales présentées par les Philippines 
contre la Chine au sujet de zones disputées en mer de Chine 
méridionale. 
    Pékin revendique la souveraineté de la quasi-totalité de la 
mer de Chine méridionale, rejetant les revendications du 
Vietnam, des Philippines, de Taiwan, de la Malaisie et du 
sultanat de Bruneï sur certaines parties. 
    La Chine n'a pas pris part à la procédure et estime que la 
juridiction de La Haye n'est pas compétente pour traiter de 
cette question. Elle a réaffirmé mercredi que la cour de La Haye 
n'avait selon elle aucune autorité pour se prononcer sur ce 
litige et a prévenu qu'elle n'accepterait pas la décision des 
juges. 
    "Je souligne à nouveau que la cour d'arbitrage n'a pas 
compétence sur ce dossier", a déclaré Hong Lei, porte-parole du 
ministère des Affaires étrangères, dans un long communiqué.  
    "Sur la question du territoire et des différends portant sur 
la délimitation maritime, la Chine n'accepte pas que le 
règlement d'un litige vienne d'une tierce partie et n'accepte 
pas que le règlement d'un litige lui soit imposé." 
    Hong Lei a également regretté que les Philippines, en 
déposant unilatéralement un recours devant la Cour de La Haye, 
"n'ait pas vu qu'un tel arbitrage ne ferait que provoquer de 
nouveaux troubles en mer de Chine du Sud".  
    Manille conteste les revendications présentées par Pékin sur 
les quelque 3,5 millions de km² que couvre la mer de Chine du 
Sud, une étendue qui regorge de ressources naturelles 
sous-marines et par laquelle transitent chaque année de 
gigantesques volumes de marchandises. 
    Les Philippins reprochent notamment à la Chine de violer la 
convention des Nations unies sur le droit de la mer et de 
l'empêcher d'exercer son droit à l'exploitation des ressources 
naturelles et des zones de pêches dans sa propre zone économique 
exclusive. 
    A Washington, la porte-parole du département d'Etat Anna 
Richey-Allen a déclaré que les Etats-Unis soutenaient "le 
règlement pacifique des litiges en mer de Chine du Sud, y 
compris l'utilisation de mécanismes internationaux légaux tels 
que l'arbitrage".  
 
 (Antony Deutsch, Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant