La Haute Couture dans le collimateur de Greenpeace

le
0
La Haute Couture dans le collimateur de Greenpeace
La Haute Couture dans le collimateur de Greenpeace

Greenpeace a lancé le 7 février le classement " Fashion Duel " de la haute couture qui évalue 15 grandes marques du luxe sur trois aspects de leurs chaînes d'approvisionnement et de fabrication: le cuir, le papier d'emballage et l'utilisation de produits chimiques toxiques.

"Nous lançons un défi à la haute couture : nous demandons aux grandes maisons de nous garantir que leurs produits ne sont pas à l'origine de déforestation et de pollution des ressources en eau de notre planète" explique l'association.

Les marques ont ainsi été sollicitées pour répondre à 25 questions et classées selon leur transparence et leur volonté de prendre des engagements crédibles pour une mode " detox " et dont les matières premières ne contribuent pas à la déforestation et à la pollution de l'environnement.

Verdict du classement : Jusqu'à présent, seule la marque Valentino s'est distinguée en prenant un engagement ferme de mise en oeuvre de politique zéro déforestation et zéro toxique. Sept autres marques ont pris des engagements partiels, telle Vuitton ou Dior. Les sept marques les moins bien classées, dont Chanel, Hermès ou Prada, "brillent par leur total manque de transparence, et l'absence d'engagement à améliorer leurs pratiques environnementales" indique Greenpeace.

" Il est inadmissible que des marques aussi prestigieuses que Prada, Chanel ou Hermès par exemple, avec de telles marges réalisées pour chaque article vendu, n'aient pas déjà des

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant