La hausse du prix des cigarettes reportée à octobre

le
6
La hausse du prix des cigarettes reportée à octobre
La hausse du prix des cigarettes reportée à octobre

Le gouvernement et les industriels ont décidé de reporter au mois d'octobre la hausse du prix des cigarettes prévue en juillet, rapporte vendredi le journal «Les Echos». Cette décision a été prise après un premier trimestre où le marché a connu sa première baisse en valeur en dix ans.

La hausse de la fiscalité du tabac devait entrer en vigueur en juillet, mais le recul du marché de 2,50% en valeur au premier trimestre par rapport à la même période en 2012 a incité industriels et gouvernement à reporter la mesure, écrit le quotidien. «Ni les industriels, ni Bercy n'ont intérêt à voir les volumes de ventes de paquets de cigarettes chuter. La hausse des prix anticipée pour juillet devrait donc être renvoyée à octobre», précise le journal, sans citer de source. L'augmentation prévue devait être de l'ordre de 5% à 6%.

La crainte d'une explosion du trafic

En ce début d'année, pour la première fois, la baisse en volume du marché du tabac n'a pas été compensée par la dernière hausse des prix, survenue le 1er octobre 2012, et qui était d'environ 7%. Le marché a ainsi enregistré sa première baisse en valeur depuis les années 2003 - 2004. A l'époque, le marché avait été bousculé par des hausses de taxes, prises au nom de la protection de la santé publique. Elles avaient provoqué une hausse des prix de 40% en quelques mois.

Le recul des ventes de cigarettes est de l'ordre de 9% par rapport au premier trimestre 2012. Il est même de 9,1% pour le mois d'avril. Les associations de lutte contre le tabagisme se félicitent de tels résultats, alors que les buralistes demandent un moratoire sur les hausses des prix. Le gouvernement cherche, lui, tout à la fois à augmenter régulièrement et modérément les prix, de manière à faire reculer le tabagisme, sans pour autant déstabiliser le marché, ce qui risquerait de faire baisser les rentrées fiscales et exploser les achats hors réseau (trafics, achats à...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cagophil le vendredi 10 mai 2013 à 11:17

    c est une HONTE ils veulent maintenir le marché du tabac??c est nouveau comme objectif continuer a TUER pas de souci c est comme le DIESEL

  • Berti84 le vendredi 10 mai 2013 à 09:55

    Et la Hausse du 1° avril ? Personne n'en a parlé et ce n'était pas un poisson ! Mon buraliste a été lui-même surpris de voir l'augmentation de 10 cts / paquet !

  • mickae82 le vendredi 10 mai 2013 à 09:51

    cela montre surtout que tout est question d'équilibre et que l'homme ne peut pas faire n'importe quoi.j ai arreté de fumer il y a 2 mois grace à leurs betises.ils peuvent baisser les prix de 50 p cent je ne reprendrais pas.

  • faites_c le vendredi 10 mai 2013 à 09:37

    L'état montre enfin son vrai visage et avoue que la santé publique ne sert que d'excuse pour augmenter les rentrées fiscales sur le tabac. On notera que cet argumentaire est aussi utilisé pour la répression sur la route et que l'état se sert grassement dans nos portefeuilles sous le fallacieux prétexte des morts sur la route!

  • j14840 le vendredi 10 mai 2013 à 09:27

    Voilà qui confirme que les hausses ne sont en rien motivées par la prévention sanitaire, mais, comme on s' en doutait, par les rentrées fiscales!

  • andre40 le vendredi 10 mai 2013 à 09:26

    donc le problème de santé est, au mieux, secondaire, on le savait déjà mais là le masque tombe définitivement, on verra en octobre car les chiffres ne changeront pas