La hausse du patrimoine national a ralenti en 2011

le
5
LA CROISSANCE DU PATRIMOINE NATIONAL DE LA FRANCE A ATTEINT 5% EN 2011
LA CROISSANCE DU PATRIMOINE NATIONAL DE LA FRANCE A ATTEINT 5% EN 2011

PARIS (Reuters) - La croissance du patrimoine économique national de la France a atteint 5% en 2011, contre 8,7% un an plus tôt, une différence qui tient au ralentissement de la hausse des prix de l'immobilier et des encours d'actifs financiers, selon une étude de l'Insee publiée mardi.

Ce patrimoine total s'élevait à 13.620 milliards d'euros à fin 2011, soit près de huit fois le produit intérieur net de la France (1.717 milliards) calculé en soustrayant le coût d'usure du capital du produit intérieur brut (1.997 milliards en 2011).

Le patrimoine des seuls ménages, qui en constitue l'essentiel, s'est accru en 2011 de 4,1% après +8,1% en 2010, pour atteindre 10.411 milliards, soit 7,9 fois leur revenu disponible net.

Ce patrimoine des ménages est constitué à 74% d'actifs non financiers, dont 70% d'immobilier. La partie financière de leur patrimoine s'est contractée de 0,8% en valeur nette, alors qu'elle avait progressé de 5,9% en 2010, sous l'impact notamment de la baisse des marchés d'actions (-20,8% pour le CAC 40).

La valeur nette des entreprises non financières françaises a dans le même temps bondi de 16,3%, après avoir déjà augmenté de 10,7% en 2010, pour s'établir à 2.076 milliards d'euros, une croissance qui traduit surtout une contraction de leur passif financier (-3,4% après +4,8% en 2010) résultant notamment de la réduction de la valeur de leurs actions.

Parallèlement, la valeur nette des sociétés financières, qui avait atteint 25% en 2010, a marqué le pas (+3,3% à 626 milliards).

Le patrimoine des administrations publiques s'est lui contracté de 13,2% après sa quasi-stagnation de 2010 (-0,8%), retrouvant son rythme de baisse de 2009 pour retomber à 507 milliards d'euros.

Cette évolution reflète les effets du ralentissement de l'immobilier et, côté passif, une croissance des encours de dette au même rythme qu'un an plus tôt (+8,4% après +8,5%).

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mardi 22 jan 2013 à 09:51

    Je ne sais pas comment ils calculent; Mais avec une balance commerciale lourdement déficitaire il ne devrait pas y avoir d'enrichissement, sauf effet de l'inflation , bien sur? mais si les effets de l'inflation se carractérisent par des ventes immobilières entre Français , cela s'appelle une bulle et seul le fisc est capable de dire qu'il y a enrichissement sans rire.

  • d.jousse le mardi 22 jan 2013 à 09:43

    j'oubliai, quand les gens ont fait le pas de partir, ils ne reviennent pas. La France s'appauvrit et cerise sur le gâteau, récupère toute la misère du monde. On est pas prêt de rétablir les comptes (3%).

  • d.jousse le mardi 22 jan 2013 à 09:41

    Lisez le point de cette semaine et vous aurez un aperçu de l'appauvrissement de notre pays. Non seulement les riches foutent le camp. Mais les jeunes, actuellement sans patrimoine, aussi partent parce que la politique confiscatoire ne leur plait pas. Ils ont envies de réussir. Enfin, les entreprises envoient leurs cadres en dehors de la France pour échaper à la lourdeur des txes sociales (50%). Alors faites le compte et comprendrez que la bombe à retardement est dans 10 ans.

  • M8613027 le mardi 22 jan 2013 à 09:29

    Hé boudo, creuse un peu plus et regarde qui détient quoi, 5% des plus riches détiennent 80% de la richesse nationale .. Il en faut des pauvres et des moins riches pour contre balancer Les 1% les plus riches ... Bernard Arnault, Bettencourt, Mulliez, Pinault, Hermès, Dassault, tous des entreprises du CAC...Et je te rappelle que gagner 7500e par mois te fait rentrer dans la catégorie des 1% les plus riches...

  • boudet le mardi 22 jan 2013 à 08:44

    Ce que je retiens, c'est que les français détiennent presque 75% de la richesse nationale. On dit que ce sont les entreprises qui sont riches et je me rends compte que tout le monde se trompe.

Partenaires Taux