La hausse du carburant s'explique par celle du pétrole

le
6
INFOGRAPHIE - Chaque semaine depuis fin juillet, le baril de brent reprend 3 à 4 dollars, ce qui représente une augmentation importante.

L'accalmie sur le prix des carburants a été de courte durée. Elle aura duré de fin avril à début juillet. Tout juste de quoi permettre aux Français de réaliser quelques économies sur leur facture d'essence juste avant de partir en vacances.

Car, depuis le début du mois de juillet, le prix des carburants est nettement reparti à la hausse. En cinq semaines, le litre d'essence super sans plomb 95 (SP95) est ainsi passé de 1,5 à 1,57 euro en moyenne. Le gazole, qui représente près de 80 % de la consommation de carburants en France, a, lui, progressé de 1,34 à 1,40 euro le litre. «Ces hausses sont directement liées à l'évolution du pétrole brut, explique Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Depuis le mois de juillet, le baril de brent est passé d'environ 90 dollars à 110 dollars.» Chaque semaine depuis fin juillet, le baril de brent reprend 3 à 4 dollars, ce qui représente une augmentation importante. Et le prix du carburant suit cette évolution, avec un décalage compris entre une semaine et dix jours.

Embargo pétrolier européen sur l'Iran

Dans ce contexte, la variation de la parité entre l'euro et le dollar ne joue plus aucun rôle. Le renchérissement de la monnaie européenne avait souvent servi d'amortisseur lors de l'envolée du pétrole à partir de l'année 2009.

D'un point de vue fondamental, la hausse actuelle du pétrole a plusieurs explications. D'abord, la mise en place depuis le 1er juillet de l'embargo européen sur les produits pétroliers en provenance d'Iran a restreint l'offre et fait peser une menace politique supplémentaire sur cette région. Ensuite, un certain apaisement dans la zone euro permet d'envisager des pers­pectives économiques un peu meilleures à moyen terme, nourrissant des anticipations de hausse de la demande de pétrole. Enfin, «la déclaration de dirigeants saoudiens estimant souhaitable un baril au moins à 100 dollars a créé une sorte de plancher psychologique pour le pétrole», précise Jean-Louis Schilansky.

Des éléments qui vont perdurer et expliquent que «les prix du pétrole devraient rester fermes dans les prochains mois», selon Jean-Louis Schilansky. De plus, un effet calendaire pourrait continuer à les soutenir, avec l'approche de l'automne où Américains et Européens vont acheter du fioul domestique à des fins de chauffage.

LIRE AUSSI:

» Prix de l'essence: Bercy prêt à agir

» Les prix à la pompe grimpent à nouveau

» Sortir de l'autoroute pour faire le plein coûte moins cher 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berkowi le mercredi 8 aout 2012 à 17:00

    Toutes ces explications sont totalement bidon. Je me demande d'ailleurs si il y a encore un journaliste qui y croit encore. Une seule explication: LA SPÉCULATION !!! Si les gouvernements s'en donnaient la peine, ils pourraient faire rendre gorge à cette gangrène qui plonge un peu plus les pays dans la récession.

  • M3419313 le mercredi 8 aout 2012 à 10:59

    faites_c : tout à fait d'acord . et ce qui est encore plus drole , c'est de regarder le cours du brut en euros depuis 5 ans. là c'est clair qu'on nous prend pour des jambons : la baisse a été (en euros, je me répète) de 25% entre fin mars et fin juin. vous avez vu le prix des carburants baisser de combien ? depuis fin juin la hausse a été de 20% . vous avez vu les prix augmenter de combien ? clair et net ...

  • faites_c le mercredi 8 aout 2012 à 09:22

    Dans ce contexte, la variation de la parité entre l'euro et le dollar ne joue plus aucun rôle.C'est marrant quand cela les arrange la variation de parité permet d'expliquer l'augmentation mais si le dollar baisse et donc limite la hausse à la pompe là cela ne fonctionne plus!Il faut que Mr Schilansky retourne à l'école et arrêt de nous prendre pour des c...

  • faites_c le mercredi 8 aout 2012 à 09:20

    Chaque semaine depuis fin juillet, le baril de brent reprend 3 à 4 dollars, ce qui représente une augmentation importante.Le 8 aout cela ne fait qu'une semaine depuis fin juillet! Ferait bien de se relire avant de publier.

  • M6041982 le mardi 7 aout 2012 à 23:02

    et la hausse des cornflakes(r) s'explique par celle des céréale.et s'il n'y avait plus d'air les oiseaux tomberaientmerci JCVD

  • ladent1 le mardi 7 aout 2012 à 19:24

    Chez moi, la hausse est répercuté tous les jours.. quand ca baisse, la faut attendre au moins 15 jours.. Je vous dis pas les bénéfices de total cette année.