La hausse des provisions plombe le bénéfice de Wells Fargo

le
0
 (Actualisé tout du long) 
    par Dan Freed 
    NEW YORK, 15 juillet (Reuters) - Wells Fargo & Co  WFC.N , 
première banque américaine par la capitalisation boursière, a 
publié vendredi un bénéfice net trimestriel en baisse de 3,5%, 
conséquence de l'augmentation de ses provisions sur créances.  
    La banque, également numéro un du crédit immobilier aux 
Etats-Unis et très présent sur le marché du crédit au secteur de 
l'énergie, a réalisé sur la période avril-juin un bénéfice net 
part du groupe de 5,17 milliards de dollars (4,65 milliards 
d'euros), contre 5,36 milliards un an plus tôt. 
    Le bénéfice par action s'est établi à 1,01 dollar, contre 
1,03 dollar un an auparavant, ce qui est conforme à la prévision 
moyenne des analystes, selon Thomson Reuters I/B/E/S. 
    Le produit net bancaire a progressé de 4% à 22,2 milliards 
de dollars. 
    L'action Wells Fargo perdait 2,1% à 47,93 dollars un peu 
avant 15h00 GMT à Wall Street, plus forte baisse de l'indice du 
secteur bancaire du S&P  .SPSY , lui-même en recul de 0,14% au 
même moment. 
    Mêle si les résultats de Wells Fargo sont globalement 
conformes aux attentes, Chris Kotowski, analyste chez 
Oppenheimer, juge qu'ils sont "un signe de la difficulté à 
obtenir une croissance du chiffre d'affaires". 
    Comme JP Morgan Chase  JPM.N  la veille, Wells Fargo a 
déclaré vendredi avoir augmenté de manière significative son 
encours de créances au deuxième trimestre, notamment dans le 
crédit commercial, le crédit automobile et les cartes de crédit. 
Les prêts immobiliers ont aussi progressé mais les revenus tirés 
de cette activité se sont contractés. 
    L'encours moyen de prêts accordés par Wells Fargo a 
progressé de 9% sur un an et de 3% sur un trimestre, à 950,8 
milliards de dollars. Il s'agit d'un 16e trimestre consécutif de 
croissance du crédit pour la banque de San Francisco. 
    Cette augmentation du crédit doit toutefois s'accompagner 
d'un renforcement des réserves face à d'éventuelles pertes 
futures sur ses créances. 
    Le secteur bancaire a réduit ces réserves pendant des années 
en raison de l'amélioration des conditions de crédit à la suite 
de la crise financière de 2007-2009 mais il a entrepris de les 
reconstituer désormais. 
    Les provisions pour créances douteuses de Wells Fargo ont 
ainsi plus que triplé en un an, à 1,1 milliard de dollars. C'est 
aussi un bond de 49% par rapport au premier trimestre. 
    La banque a assuré que la qualité générale de son crédit 
était "solide", à l'exception de son portefeuille dans le 
secteur pétrolier et gazier, confronté à une chute des cours. 
    Le recul marqué des taux d'intérêt au deuxième trimestre a 
empêché Wells Fargo de faire progresser son produit net bancaire 
suffisamment pour couvrir le coût lié à la reconstitution de ses 
réserves. 
    La marge nette d'intérêt a reculé aussi bien sur un an que 
sur un trimestre. 
 
 (Avec Nikhil Subba à Bangalore; Marc Angrand et Bertrand Boucey 
pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant