La hausse des prix des cigarettes reportée de juillet à octobre

le
8
f-f-f-f /shutterstock.com
f-f-f-f /shutterstock.com

(AFP) - Le gouvernement et les industriels ont décidé de reporter au mois d'octobre la hausse des prix des cigarettes prévue en juillet, une décision prise après un premier trimestre où le marché a connu sa première baisse en valeur en dix ans, rapporte le journal Les Échos.

La hausse de la fiscalité du tabac devait entrer en vigueur en juillet, mais le recul du marché de 2,50% en valeur au premier trimestre par rapport à la même période en 2012 a incité industriels et gouvernement à reporter la mesure, écrit le quotidien dans son édition à paraître vendredi.

"Ni les industriels ni Bercy n'ont intérêt à voir les volumes chuter. La hausse des prix anticipée pour juillet devrait donc être renvoyée à octobre", précise le journal, sans citer de source.

En ce début d'année, pour la première fois, la baisse en volume du marché du tabac n'a pas été compensée par la dernière hausse des prix, survenue le 1er octobre.

Le marché a ainsi enregistré sa première baisse en valeur depuis les années 2003/2004. À l'époque, le marché avait été bousculé par des hausses de taxes, prises au nom de la protection de la santé publique. Elles avaient provoqué une hausse des prix de 40% en quelques mois.

arz/DS

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • md24750 le lundi 13 mai 2013 à 05:32

    A M O R T les fumeurs. VIVE LES SALLES DE SHOOT !

  • frk987 le dimanche 12 mai 2013 à 18:08

    Regrettable que le carburant ne se vende pas en duty free, c'est le même ordre de grandeur. C'est bien ce que dit l'OPEP, le prix élevé, c'est vous qui le faites, pas nous.

  • fbordach le dimanche 12 mai 2013 à 16:20

    12€ la cartouche de Dunhill rouge en duty... On peut réellement se demander qui se moque le plus de nous?

  • Sonofa le samedi 11 mai 2013 à 18:29

    Pris la main dans le sac le gouvernement! Rien à faire de la santé publique, un peu comme pour les radars : l'important c'est le fric qui rentre dans les caisses. Et le consommateur est de moins en moins pigeon! IL y a internet, et il y a les pays frontaliers.

  • frk987 le samedi 11 mai 2013 à 10:33

    Prix du tabac en fonction de l'éloignement des frontières, le fisc y trouverait son compte, quant à la santé chacun est libre de faire ce qui lui plait. Et l'alcool....n'en parlons pas, car le sud-ouest, grand producteur est dans le fief des socialos depuis plus d'un siècle.

  • jyth01 le vendredi 10 mai 2013 à 18:01

    L'absurdité : aux frontières c'est la queue tous les jours pour acheter des cartouches de cigarettes. Par exemple en Italie et Espagne la cartouche de Malboro. Les petits retraités étranglés par le fisc français habitant à moins de 50 km de la frontière peuvent acheter tous les jours au moins 10 cartouches et les revendre avec benef de 10 euros par cartouche. Cela arrondit sérieusement la retraite, et il y a plein de produits d'alimentation de30 à 50% moins cher en plus

  • cresus57 le vendredi 10 mai 2013 à 14:23

    lamentable si c'est vrai

  • annelion le vendredi 10 mai 2013 à 10:50

    Et dire qu'on essaye de faire croire aux gens que toutes ces augmentations n'ont qu'un seul but: protèger leursanté! Lol.