La hausse des impôts a réduit les écarts entre riches et pauvres en 2012

le
10
En 2012, prestations et prélèvements sociaux ont réduit par deux les écarts de richesse, a observé l'Insee. En particulier, la hausse de l'impôt sur le revenu a été supportée à hauteur de 30 % par les classes moyennes.

Les hausses d'impôt de 2012 ont réduit les inégalités... en nivelant vers le bas les revenus des Français les plus aisés. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Insee parue ce jeudi. En 2012, «la contribution des prélèvements à la réduction des écarts de revenus progresse de 2 points», relève l'organisme. C'est principalement la hausse des recettes générées par l'impôt sur le revenu qui explique ce phénomène. Gel du barème, nouvelle contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, diminution de 10% du montant d'une partie des crédits et réductions d'impôts... Ces mesures sur l'impôt sur le revenu expliquent plus de trois milliards d'euros de recettes supplémentaires en 2012 pour l'État.

Qui a payé plus? 60% de ces hausses d'impôts a été supporté par les 20% des ménages les plus aisés tandis que les classes moyennes ont dû assumer 30% de cette hausse, notamment via le gel du barème. L'impact a d'autant plus resserré l'écart des niveaux de vie que l'impôt sur le revenu est le plus «progressif» des prélèvements. En clair, il pèse plus fort sur les ménages les plus aisés que sur les plus pauvres, pour la bonne raison que ces derniers en sont pour la plupart exemptés.

Les écarts de niveau de vie divisés par deux

Plus globalement, les écarts de niveau de vie sont réduits d'une part par les prestations sociales à hauteur de 63% (aides au logement, minima sociaux,...) et d'autre part par les prélèvements (CSG, impôts,...) pour 37%, explique l'Institut national des statistiques. Au total, les transferts sociaux, prélèvements et prestations compris, divisent par deux les écarts de niveau de vie en France. Concrètement, les 20% les plus aisés ont un revenu 7,6 fois plus élevé que les 20% les plus modestes, à 55.300 euros contre 7.300 euros. Après redistribution par l'État, ce rapport tombe à 4. Dit autrement, les revenus des plus modestes ont augmenté en moyenne de 55% en 2012 grâce à la redistribution, et ceux des plus aisés diminué de 18,8%.

Côté prestations, «l'importance des minima sociaux dans le niveau de vie des 20% des personnes les plus modestes est en progression ces quatre dernières années», observe l'Insee. En 2012, ils se sont élevés à 1406 euros pour les 20% des ménages les plus modestes, contre 1338 euros l'année d'avant et 920 euros en 2008. Ceci s'explique par les revalorisations, supérieures à l'inflation, du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé décidées par Nicolas Sarkozy avant qu'il ne quitte le pouvoir. C'est aussi l'effet de la crise économique, «les minima sociaux jouant un rôle d'amortisseur en cas de perte de revenu», rappelle l'Insee.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kffde le jeudi 14 nov 2013 à 11:50

    On nait tout nu....La richesse des riches vient 'elle de leur seule sueur....?????

  • groundze le jeudi 14 nov 2013 à 11:41

    l'essentiel c'est que les pauvres le croient...

  • roulio86 le jeudi 14 nov 2013 à 11:05

    arreter de travailler on va tous finir pauvres.....bravo le socialisme...

  • fbordach le jeudi 14 nov 2013 à 10:22

    Bienvenue au kolkhoze! Chouette on va tous finir pauvre! C'est beau le socialisme...

  • supersum le jeudi 14 nov 2013 à 10:18

    Tout le monde pauvre, ça ne sert à rien de bosser et d'investir. A méditer...

  • md24750 le jeudi 14 nov 2013 à 09:25

    Quelle bonne nouvelle ! tout le monde à égalité...socialiste ! A v'te bon coeur msieurs dames. Tout le monde dans la rue.

  • roulio86 le jeudi 14 nov 2013 à 09:09

    les riches étant partis ou sont entrain le faire, suppression de la classe moyenne devenue pauvre....merci le normal......

  • pb2425 le jeudi 14 nov 2013 à 09:03

    Et je suis la Marmotte du papier d'alu en dessousEcart réduit entre le bas et le moyen oui mais agrandi entre le moyen et le hautPlus logique et plus prêt de la réalité

  • M759668 le jeudi 14 nov 2013 à 08:48

    quelle bonne nouvelle!Trés bientot grace aux nouvelles hausses d'impots tout le monde sera également pauvre! le bonheur , le graal des socialistes sera enfin là!

  • roulio86 le jeudi 14 nov 2013 à 08:36

    nivellement du pays par le bas, sauf pour nos élus qui ont toujours les mêmes indemnités et merci le normal!......quand noud aurons plus que les pauvres et les immigrés, je ne sais pas qui paiera....la seuls consolation sera que nous serons enfin débarrassé du socialisme....qui s'éteint quand il ni y a plus d'argent à prendre.....