La hausse de l'euro fait chuter les marchés

le
0

(AOF) - En forte hausse après l’annonce des décisions de la BCE, les marchés européens ont fini en repli, lestés par la nette progression de l’euro. L’indice CAC 40, qui avait en début d'après-midi gagné 3,5%, a cédé 1,70% à 4 350,35 points tandis que l'EuroStoxx 50 a perdu 1,51% à 2 970,78 points. La baisse était moins importante à Wall Street où le Dow Jones cédait 0,41% vers 17h30.

Le sort des marchés actions s'est décidé sur le marché des changes où l'euro a progressé de 1,71% à 1,1186 dollar, son niveau le plus élevé depuis la mi-février. Initialement affaiblie par les mesures prises par la BCE, la devise européenne s'est violemment reprise, Mario Draghi ayant déclaré qu'il n'anticipait pas, pour l'instant, une réduction supplémentaire des taux d'intérêt.

Le président de la BCE avait pourtant dévoilé auparavant des mesures plus agressives qu'anticipé pour relancer l'inflation et soutenir la croissance. Si la banque centrale a, comme attendu, réduit de 10 points de base son taux de dépôt, qui passe à -0,4%, elle a en revanche pris par surprise les économistes en annonçant une baisse de son taux de refinancement de 5 points de base à 0%.

Cette baisse des taux s'accompagne d'une augmentation de ses rachats d'actifs de 20 milliards d'euros, à 80 milliards à partir du mois d'avril, contre un consensus de +10 milliards d'euros. Les obligations émises par des entreprises non bancaires de la zone euro sont de plus nouvellement éligibles à ces rachats.

Les banques, dont la rentabilité est sous pression en raison de la faiblesse des taux d'intérêt, n'ont pas été oubliées. L'institution présidée par Mario Draghi va lancer quatre nouvelles opérations de refinancement à long terme (TLTRO) d'une maturité de 4 ans à partir de juin.

Ces opérations se feront au taux de refinancement, tombé aujourd'hui à 0%, mais les banques qui y participeront pourront bénéficier de réductions en fonction du montant des prêts consentis. Le taux minimum sera celui du taux de dépôt au moment de l'opération, soit de -0,4% actuellement. Elles seront donc rémunérées par la BCE pour prêter.

Ces dernières annonces expliquent que les valeurs bancaires ont résisté à la baisse du marché. BNP Paribas a gagné 0,96% tandis que Crédit Agricole a limité son repli à 0,13%.

A contrario, Carrefour (-6,53%) a affiché la plus forte du CAC 40 en raison d'un dividende et de résultats décevants.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant