La hausse attendue des taux américains pénalise les marchés émergents

le
0

Les marchés émergents pâtissent des prévisions de hausse des taux directeurs américains.
Les marchés émergents pâtissent des prévisions de hausse des taux directeurs américains.

L’indice MSCI Emerging Markets enchaîne mardi 9 juin avec une 12ème séance de baisse consécutive. Avec de petites contractions jour après jour, l’indice a perdu 6,3% par rapport à son niveau du 22 mai dernier.

Cela faisait depuis 1990 que l’indice MSCI Emerging Markets n’avait pas connu une si longue succession de baisses consécutives, remarque le site américain Bloomberg. Tout en restant limitées séance après séance, ces baisses s’accumulent indéniablement.

L’indice MSCI Emerging Markets agrège actuellement les variations boursières de 23 pays différents avec une pondération en fonction de la taille de chacune des économies concernées. Parmi les poids lourds de l’indice : la Chine, la Corée du Sud, l’inde, Taïwan ou encore la Russie.

Impact des taux américains

Toujours selon Bloomberg, c’est l’anticipation d’une hausse des taux directeurs américains qui pénaliserait particulièrement les marchés émergents depuis plusieurs séances. Pour cette raison, l’appétit des investisseurs internationaux se tarirait vis-à-vis des actions des marchés plus « risqués », explique le site américain.

Les pays en développement sont en effet généralement dépendants des investissements d’origine américaine, or ceux-ci pourraient refluer avec l’augmentation des taux aux Etats-Unis.

Indices émergents en baisse

Au sein des pays de l’indice MSCI Emerging Markets, la Chine fait figure d’exception : l’indice Shanghai Composite caracole en effet toujours à ses plus hauts historiques, au-dessus des 5000 points. En revanche, le Hang Seng de la bourse de Hong-Kong affiche un repli notable depuis plusieurs séances, revenant à son niveau de début avril.

En Russie, l’indice RTS a reflué de manière notable au cours des eux dernières semaines, repassant sous les 950 points après être remonté au-dessus des 1050 points en avril.

Les marchés du Moyen-Orient connaissent ce même manque d’allant depuis plusieurs séances.

D’autres événements, au cours des derniers jours, ont particulièrement affecté les marchés de certains pays inclus dans l’indice MSCI Emerging Markets. Le marché turc a notamment baissé lundi suite aux résultats des élections législatives défavorables au pouvoir en place. Ces dernières semaines, le marché grec a également pâti des éternels atermoiements sur l’accord négocié entre Athènes et ses créanciers.

X. B.

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant