La haine a été sous-estimée en Centrafrique, selon la France

le
5
LA FRANCE DIT QUE LA HAINE A ÉTÉ SOUS-ESTIMÉE EN CENTRAFRIQUE
LA FRANCE DIT QUE LA HAINE A ÉTÉ SOUS-ESTIMÉE EN CENTRAFRIQUE

NATIONS UNIES (Reuters) - La haine entre chrétiens et musulmans a été sous-estimée en Centrafrique et a créé une situation "presque impossible" pour les forces françaises de l'opération Sangaris et celles de l'Union africaine, a déploré mercredi l'ambassadeur français aux Nations unies.

Gérard Araud, qui s'exprimait dans le cadre d'une conférence sur les moyens d'empêcher les génocides organisée à l'occasion du 20e anniversaire du drame rwandais, a suggéré à l'Onu de faire appel à des psychologues et à des ethnologues pour comprendre et combattre le ressentiment des deux communautés, qui restent sourdes aux appels au calme de leurs dignitaires.

Malgré la présence depuis début décembre de 1.600 militaires français et de 4.000 casques verts africains, les affrontements se poursuivent entre ex-rebelles musulmans de la Séléka et miliciens chrétiens "anti-balaka".

"En Centrafrique, je pense que nous avons peut-être sous-estimé la haine et le ressentiment entre communautés", a déclaré Gérard Araud.

"Il s'agit d'une situation presque impossible pour les soldats africains et français. Nous devons réfléchir dans des termes très pratiques à la façon d'être efficace pour empêcher les gens de s'entre-tuer quand ils veulent désespérément le faire.

"Nous savions qu'il y avait des violences interreligieuses, mais nous n'imaginions pas une haine aussi profondément ancrée. Nous devrions peut-être travailler avec des psychologues et des ethnologues pour comprendre comment elle est apparue et comment apaiser la situation", a ajouté le diplomate.

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'Onu, doit remettre le mois prochain au Conseil de sécurité ses recommandations en vue du déploiement de casques bleus qui pourraient prendre le relais des troupes africaines.

Michelle Nichols et Louis Charbonneau, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gustav10 le jeudi 16 jan 2014 à 11:30

    Ce mécanisme, connu des sociologues et des ethnologues, est celui qui est en train de se mettre en place chez nous, attisé par les syndicats et le parasitisme implanté par le socialisme façon française.

  • gustav10 le jeudi 16 jan 2014 à 11:28

    La haine est apparue avec le prosélytisme barbare de religieux qui veulent tout régenter pour assouvir leur désir de pouvoir, en maintenant l'ignorance et l'inculture. La haine est basée sur le moteur de l'envie, qui rend jaloux ceux qui ne peuvent envers ceux qui peuvent (volonté, moyens, connaissance, ...).

  • M8869453 le jeudi 16 jan 2014 à 10:36

    cela fait vingt ans que la France n'investit presque plus dans la coopération en Afrique... on croit qu'avec des mitrailleuses et des hélicoptères (ce qui d'ailleurs coûte très cher), on va résoudre les problèmes en quelques semaines

  • M2280901 le jeudi 16 jan 2014 à 10:33

    partout où il y a des musulmans ...

  • a.laroc2 le jeudi 16 jan 2014 à 10:31

    nous sommes les sales blancs colonisateurs les exploiteurs mais depuis leur indépendance combien de génocide y a t'il eu en afrique ils ne savent faire que ça se massacrer à la machette ou armer les enfants