La Guyane ravagée par l?orpaillage clandestin

le
0
La Guyane ravagée par l?orpaillage clandestin
La Guyane ravagée par l?orpaillage clandestin
A l'origine de la mort de deux militaires français la semaine dernière, tués dans le cadre d'une opération de lutte contre cette activité, l'orpaillage clandestin nuit gravement à l'écosystème. La recherche du minerai est en effet indissociable d'une dégradation des points d'eau et des sols qui entraîne aussi une importante pollution de l'air.

De 10.000 à 15.000 chercheurs d'or exercent leur activité illégalement dans le département d'outre-mer. Plus inquiétant, les recherches clandestines ont de graves impacts écologiques dans la forêt amazonienne, premier « poumon d'oxygène » qui paie déjà un tribut immense au déboisement.

La manière peu précautionneuse dont est extrait l'or dans les lits de rivières pollue considérablement l'environnement. Après le passage des orpailleurs clandestins, « les points d'eau se transforment en une boue qui retient l'oxygène contenue dans les rivières et asphyxie la faune aquatique », précise Florent Taberlet, chargé de l'action du WWF sur les milieux terrestres guyanais, interrogé par nos confrères de L'Express et selon lequel les lances à eau seraient trop puissantes.

L'orpaillage clandestin cause une grave pollution des sols et de l'air de la forêt

En plus d'asphyxier les sols, le trafic d'or génère également une pollution de l'air au mercure. Chargés en mercure, les sols guyanais libèrent leur substance lorsque les orpailleurs dégradent la terre. Le mercure s'écoule ensuite dans les cours d'eau, d'où des risques de contamination des poissons et, par extension, des habitants.

Les chercheurs d'or clandestins utilisent par ailleurs du mercure pour un lessivage « efficace », alors que celui-ci est officiellement interdit en France depuis 2006 en raison de sa toxicité sur toutes les formes de vie. Soulignons enfin que, selon M. Taberlet, « 70% de l'or commercialisé dans le monde provient d'extractions clandestines ». De quoi justifier une intensification de la lutte contre ce phénomène. Surtout quand on connaît la détermination des responsables...
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant