La Guyane dans la spirale du crime

le
0
Au palmarès de la criminalité violente, la Guyane est deuxième derrière la Seine-Saint-Denis. Drogue, armes, orpaillage, clandestins... Reportage dans le sillage de la police.

Cayenne, à l'estuaire de la rivière du même nom et du Mahury. Une ville d'une superficie de 2360 hectares et une population estimée par l'Insee à 58.000 habitants. Le commissaire Cyril Alavoine, directeur départemental de la sécurité publique de Guyane, préfère parler de 75.000 habitants, même si «certains avancent le chiffre de 100.000», confie le policier. Une approximation que confirment toutes les autorités ici. «Pour la Guyane, le chiffre officiel est de 219000habitants mais, avec les clandestins, je pense qu'on dépasse les 250.000», considère le procureur de la République, François Schneider. Malgré les 9 000 reconduites aux frontières l'an passé, le préfet Daniel Ferey est lui aussi parfaitement lucide sur la situation : «L'immigration, ici, c'est un bateau qui sombre. On ne peut pas boucher la voie d'eau et il faut écoper plus vite que l'eau ne rentre... En ville (Cayenne, ndlr), nous avons plusieurs dizaines de milliers de clandestins...»

Une partie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant