La Guinée-Équatoriale selon Teodoro.

le
0
La Guinée-Équatoriale selon Teodoro.
La Guinée-Équatoriale selon Teodoro.

Déjà co-organisatrice de la Coupe d'Afrique des Nations en 2012 avec le Gabon, la Guinée-Équatoriale rempile donc, pour une deuxième organisation en trois éditions. Cette fois, avec seulement deux mois de préparation, le pays a dû faire dans l'urgence, pour un résultat parfois acceptable, et souvent à la limite du raisonnable.

Teodoro Obiang est plutôt un homme à l'aise pour dicter la conduite de sa Guinée-Equatoriale, "élu" président avec près de 97% des voix en 2009. Ce qu'on appelle des coudées franches, surtout pour un quatrième mandat consécutif. Une partie du monde le regarde pour cette CAN 2015 et Teodoro montre l'exemple, fantasque : "Moi-même, j'achète 40 000 entrées, à raison de 10 000 par région." Le président laisse volontairement filer l'information vers l'étranger. D'la bonne pub. Pourtant, "les gens ici sont abasourdis, choqués" nous alerte un proche d'une famille d'expatriés. La cause ? Un discours diffusé sur la télévision nationale et prononcé le 12 janvier, dans la salle de conférence de Ngol, à Bata. Devant un parterre de pontes à pouvoir de son pays, Teodoro donne ses consignes. "Tout le monde doit aller au stade mais en achetant sa place. C'est une question d'honneur national, relaie le média d'opposition Radio Macuto. Celui qui ne répondra pas présent devra assumer. Tous les membres du gouvernement, les partis politiques et les entreprises doivent acheter des places pour remplir les stades".
Tout sauf le Qatar
Le président implore à sa façon. "C'est la première fois depuis que je suis au pouvoir que je demande une contribution au peuple. Parce que tout le monde a de l'argent." Teodoro Obiang ne laisse en fait pas le choix, exigeant les contremarques et factures, avant de passer aux menaces : "Si les entreprises n'offrent pas de billets à leurs employés, nous ne leur confierons plus aucun projet public. Ils sont devenus riches dans ce pays. C'est le moment d'aider la Guinée Équatoriale pour que la coupe d'Afrique soit un succès." Du côté des fonctionnaires, c'est l'heure de la grimace. Selon un communiqué de l'opposition, au-delà d'un 8h-14h à assurer au service de l'Etat, ils devront chacun s'acquitter de 6 places achetées pour les matches disputés dans leur ville, avec preuve, sous peine de perdre leur travail.

Voilà à qui la CAF a offert la CAN 2015, depuis l'exclusion à l'organisation et à la participation du Maroc, en fin d'année dernière. Ebola ne fait pas peur à la Guinée-Equatoriale. Que l'Afrique perde son honneur, en revanche, si, à en croire Ruslan Obiang Nsue, secrétaire d'État au ministère de la jeunesse et des Sports, et accessoirement fils du président Obiang, contacté...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant