La Guinée équatoriale accroche le Congo

le
0
La Guinée équatoriale accroche le Congo
La Guinée équatoriale accroche le Congo

En ouverture de la 30ème Coupe d'Afrique des nations, la Guinée équatoriale, pays organisateur, et le Congo n'ont pas su se départager (1-1). Du rythme, des occasions, un jeu à l'instinct, les erreurs techniques qui vont avec, pas de doute la CAN est bien de retour.


Congo - Guinée équatoriale
(1-1)

T. Bifouma (86') pour Congo , E. Nsue (15') pour Guinée équatoriale.


Emilio Nsue était annoncé, Emilio Nsue l'a fait. La véritable star de la Guinée équatoriale a répondu présent et croyait bien avoir offert la victoire aux siens en ouverture de cette Coupe d'Afrique des nations 2015. Un plat du pied sécurité entre les jambes du portier adverse, après un énorme travail de Kike Boula, pour ouvrir le score et envoyer le Congo dans les cordes. Une réalisation qui aurait pu permettre une entrée en matière parfaite au pays organisateur sans une erreur d'arbitrage qui a privé la star d'un doublé et sans un Thievy Bifouma insistant, capable d'aller chercher l'égalisation en fin de match. 1-1, tout le monde est content. Ou pas ?
Bienvenue en Guinée équatoriale
Hymne vibrant, travées bruyantes et combles : l'Estadio de Bata est fin prêt pour pousser la Guinée équatoriale pour l'ouverture de sa Coupe d'Afrique des Nations. Transcendés par leur public, les locaux montrent très vite leur force et faiblesse principale : la totale désorganisation. Un jeu complétement illisible, fait de pressing intensif mais désordonné, de dribbles chaloupés - c'est le bon mot - et surtout de multiplication des efforts. On comprend vite qu'il va y avoir des buts tant les défenses sont peu sereines et Emilio Nsue le confirme après un quart d'heure. Le joueur de Middlesbrough, bien servi à l'extrême limite du hors-jeu par Kike Boula, ne se fait pas prier pour tromper le Congolais Mafoumbi, pour le plus grand plaisir des 40 000 spectateurs du jour. Dans un exercice de "je tente donc je suis", l'équipe d'Esteban Becker, nommé il y a 12 jours, régale l'assemblée.

Pour sa première participation à la CAN depuis l'an 2000, le Congo de Claude Le Roy passe à travers de son match, pas aidé par une paire made-in France, Oniangué-Ndinga, peu inspirée. Le Rémois s'est bien illustré sur des frappes de loin (6', 44') mais comme Bifouma qui a oublié Doré seul dans l'axe (11') ou Baudry qui n'a...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant