La guerre secrète contre la bombe iranienne

le
0
Un spécialiste du nucléaire a été assassiné mercredi en Iran.

Côté pile, une guerre des mots exacerbée par les menaces iraniennes de bloquer le détroit d'Ormuz, par où transitent 35 % du brut mondial. Côté face, une guerre clandestine qui fait rage contre la bombe nucléaire iranienne.

Mostafa Ahmadi Roshan, un spécialiste du nucléaire qui travaillait à Natanz, le principal site iranien d'enrichissement d'uranium, qui abrite 8000 centrifugeuses, a été assassiné mercredi dans l'explosion de sa voiture à Téhéran. Après Massoud Ali Mohammadi, Majid Shahriari et Darioush Rezai, c'est le quatrième scientifique iranien tué depuis janvier 2010. Les autorités iraniennes ont tout de suite accusé Israël et prévenu que les pressions internationales ne détourneront pas Téhéran de sa route vers le nucléaire.

Face aux récents progrès du programme militaire iranien, confirmés en novembre par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'État hébreu, épaulé par ses alliés occidentaux qui prennent de nouvelles sanctio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant