La guerre n'est pas terminée, insiste le CNT

le
0
Paris et Londres ont promis leur soutien dans la reconstruction, mais démentent tout «accord» sur les richesses du pays.

Le chef du gouvernement turc voulait être le premier à arriver jeudi à Tripoli. Sa visite étant reprogrammée pour ce vendredi, ce sont jeudi David Cameron et Nicolas Sarkozy qui, les premiers, ont foulé le sol de la Libye libérée. L'avion du chef du gouvernement britannique s'est posé quelques minutes avant l'A330 de la présidence française. L'intellectuel parisien Bernard-Henri Lévy est venu de son côté en jet privé.

Accueillis et accompagnés par leurs ministres des Affaires étrangères respectifs et les deux chefs de l'exécutif libyen, MM. Sarkozy et Cameron ont rendu une brève visite à des blessés de guerre. Puis, d'un nouveau saut d'hélicoptère, ils ont engagé des conversations bilatérales avec leurs homologues libyens et un échange avec les membres du CNT, ce Conseil national transitoire qui tient lieu de Parlement actuellement.

Avant de reprendre la voie des airs vers Benghazi, les chefs de file de la coalition anti-Kadhafi ont, dans un grand hôtel d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant