La guerre n'a pas cessé en Syrie, affirme un groupe rebelle

le
1
 (Actualisé avec citations, détails §6-8) 
    BEYROUTH, 4 mars (Reuters) - Le groupe Djaïch al Islam, 
l'une des principales organisations rebelles en Syrie, a accusé 
vendredi les troupes gouvernementales de violer l'accord sur 
l'arrêt des hostilités, affirmant que la guerre n'avait pas 
cessé dans le pays. 
    "Les affrontements avec les bandes d'Assad ne se sont pas 
arrêtés, que ce soit à la Ghouta, à Homs ou à Alep et de notre 
point de vue la guerre n'a en fait pas cessé sur le terrain en 
raison de ces violations", explique un communiqué du groupe 
rebelle. 
    Djaïch al Islam précise être confronté à une situation 
militaire difficile sur l'une des lignes de front, à Al Maradj 
près de Damas, où les troupes gouvernementales ont gagné du 
terrain depuis que l'accord d'arrêt des hostilités est entré en 
vigueur. 
    "Le régime a lancé une violente attaque dans cette zone 
depuis plus de quatre mois et nous avons été surpris que cette 
attaque se poursuive après la déclaration de trêve par la 
communauté internationale et que les forces d'Assad prennent de 
nouvelles positions dans cette zone", poursuit le communiqué. 
    Dans ces circonstances, Djaïch al Islam estime qu'un 
cessez-le-feu reviendrait à une reddition inacceptable. "Les 
milices et l'Etat tuent notre peuple, l'expulsent et occupent 
ses terres", précise le groupe. 
    Il précise que les forces gouvernementales se mobilisent 
pour tenter de reprendre de nouveaux territoires actuellement 
sous le contrôle des opposants. 
    "Le régime procède à d'importantes violations et occupe de 
nouvelles zones. Il utilise toutes sortes d'armes, en 
particulier des avions et des barils d'explosifs par endroits. 
Il y a une mobilisation pour occuper des zones stratégiques très 
importantes", a déclaré Mohamad Allouch, chef du bureau 
politique de l'organisation et membre du Haut comité pour les 
négociations (HCN). 
    Selon lui, l'aide livrée au cours des derniers jours dans 
les régions assiégées par les troupes loyalistes "ne couvre pas 
10% des besoins et rien n'est arrivé dans la plupart de ces 
régions". 
    L'émissaire des Nations unies en Syrie, Staffan de Mistura, 
avait estimé jeudi que l'arrêt des combats était globalement 
respecté en Syrie bien que des affrontements aient été signalés 
dans les provinces de Homs, Hama, Lattaquié et Damas. 
     
 
 (Tom Perry; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 9 mois

    La guerre n'a pas cessé contre les islamistes, c'est bien ce qu'a obtenu Poutine dans les négociations. Les amis de Fabius en prennent plein les dents, et Fabius aussi.