La guerre libyenne déborde en Tunisie 

le
0
REPORTAGE - Le poste frontière de Dehiba vit au rythme des réfugiés et des bombardements.

De notre envoyée spéciale à Dehiba.

Le vent du désert balaye le poste frontière de Dehiba. Au loin, quelques détonations sourdes. «Quand ça tire trop fort, on se plaque au sol et on attend que ça passe», ricane nerveusement un douanier tunisien, en pointant du doigt les montagnes de sable libyennes, de l'autre côté des barbelés. Une routine pour ce quadragénaire qui vit au rythme du conflit voisin opposant les rebelles aux forces loyales au colonel Kadhafi. Fausse alerte, cette fois-ci. En quelques secondes, le va-et-vient des voitures a repris. Les coffres s'ouvrent. Les passeports sont tamponnés. Mardi, le douanier a vu pire. Une vingtaine d'obus se sont écrasés en territoire tunisien. Le jour même, trois morts et quinze blessés libyens, touchés pendant les combats, ont été évacués à Dehiba. Ce regain de violence a poussé Tunis à menacer, dès le lendemain, de saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour des «actions ennemies» de la part de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant