La guerre est déclarée entre l'Etat et les sociétés d'autoroutes

le
1
Le gouvernement a décidé de surseoir à la hausse des péages autoroutiers de 0,57% prévue le 1er février. (© Antoine)
Le gouvernement a décidé de surseoir à la hausse des péages autoroutiers de 0,57% prévue le 1er février. (© Antoine)

(lerevenu.com) - Le gouvernement a décidé de surseoir à la hausse des péages autoroutiers de 0,57% (en moyenne) prévue le 1er février, dans l'attente des conclusions d'un groupe de travail sur l'avenir des concessions autoroutières. Composé de 15 parlementaires ainsi que de représentants de l'administration, ce groupe de travail est chargé d'examiner «les deux scénarios envisageables», à savoir une renégociation ou une résiliation des contrats de concession, rappelle Matignon dans un communiqué. Cette dernière option avait été proposée à Manuel Valls par 152 députés socialistes dans une lettre adressée en fin d'année dernière.

Bloc "A lire aussi"

La réponse des sociétés d'autoroutes - qui ne figurent pas dans le groupe de travail - ne s'est pas faite attendre. Dans un communiqué, elles «regrettent profondément cette décision unilatérale qui décrédibilise de façon durable la signature de l'Etat pour les contrats de partenariat public-privé et introduit une incertitude pour les entreprises et leurs actionnaires». Dans la mesure où la négociation n'a  pas abouti, «il leur appartient, pour préserver, leurs droits d'entamer sans attendre une procédure contentieuse», écrivent-elles.

Ce brutal accès de tension éloigne la perspective d'un accord «gagnant-gagnant» entre l'État et les sociétés d'autoroutes, qui aurait vu une

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yves288 le mardi 27 jan 2015 à 18:53

    l'Etat de droit bafoue le droit, qu'il ne s'étonne pas d'être condamné