La guerre en Syrie ravive le conflit du Golan

le
0
La crainte que des groupes djihadistes proches d'al-Qaida fomentent des attaques depuis le plateau du Golan, pousse Israël à faire la paix avec la Turquie après trois ans de crise entre les deux pays.

Le spectre d'un embrasement sur le plateau du Golan, à la frontière israélo-syrienne, commence à prendre forme. Dimanche, l'armée israélienne a détruit à la roquette une position militaire syrienne sur le plateau du Golan, pour répondre à des tirs contre des patrouilles israéliennes qui n'avaient pas fait de victimes. «Nous réagirons sur-le-champ à toute atteinte à notre souveraineté», qu'elle soit le fait des soldats de Bachar el-Assad ou des groupes d'insurgés, a prévenu Moshe Yaalon, le nouveau ministre israélien de la Défense. «La situation est explosive», a ajouté le général Benny Gantz, chef d'état-major.

Les responsables israéliens redoutent que des groupes «djihadistes» appartenant à la mouvance d'al-Qaida, notamment, s'emparent de la partie syrien...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant