La guerre de succession est ouverte à Marseille

le
0
À droite comme à gauche, on songe sérieusement à l'après-Gaudin en vue municipales de 2014.

À , les élections législatives n'en finissent pas de provoquer des répliques. À droite, la défaite de Renaud Muselier, battu par la nouvelle ministre Marie-Arlette Carlotti, est particulièrement perturbante. Après l'annonce de son retrait de la course à la mairie doublé de son abandon de la tête de la fédération départementale de l'UMP, la décision de Jean-Claude Gaudin, sénateur maire de la ville et homme fort de la droite locale, de le remplacer par son fidèle lieutenant Bruno Gilles a provoqué quelques grincements de dents...

«Jean-Claude Gaudin a décidé de qui remplacerait Renaud Muselier comme secrétaire départemental de l'UMP sans en parler quasiment à personne. J'ai appelé Jean-François Copé qui a déclenché une réunion avec les parlementaires du département», tonne Guy Teissier, maire des IXe et Xe arrondissements de Marseille et réélu député. «Je n'étais pas candidat mais je veux que cette fédération fonctionne démocratiquement», aj

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant