La guerre de retour dans la région des Grands Lacs

le
0
Des affrontements opposent dans l'est de la République démocratique du Congo des mutins de l'armée congolaise.

Fièrement campé, bâton de marche pointé vers l'horizon, le major John désigne les limites du territoire contrôlé par le M23. Une petite enclave entre les collines de Runyoni, Tshanzu et Mbuzi, adossée à la frontière qui sépare la République démocratique du Congo (RDC) du Rwanda et de l'Ouganda. Le reste de la délégation des rebelles, affublés de bottes en caoutchouc et de l'uniforme de l'armée congolaise (FARDC) à laquelle ils appartenaient encore il y a quelques semaines, affiche une assurance sereine.

Après trois années de calme relatif, l'est de la RDC est de nouveau plongé dans la violence. Près de 40.000 personnes ont déjà été déplacées depuis le début du conflit. À Kamungenga, un village sur la ligne de front, les maisons désertées ont été pillées par les soldats, et la population locale, entassée dans une école à une dizaine de kilomètres, ne reçoit pas d'aide humanitaire.

Avec quelque 500 hommes s'opposant à plusieurs milliers de soldats

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant