La guerre de positions fait rage à l'UMP

le
0
INFOGRAPHIE - Fillon et Copé, les deux principaux candidats, engrangent leurs derniers soutiens avant les vacances.

Pour comprendre l'effervescence qui règne actuellement à l'UMP, il faut garder à l'esprit que deux événements distincts se produiront lors du congrès de novembre. D'abord, l'élection d'un président du parti ; ensuite, la mise en place de «mouvements».

Actuellement, il y en a sept en gestation, en comptant La France droite de Nathalie Kosciusko-Morizet, seule parmi les candidats à avoir créé son propre «mouvement». Le Rassemblement gaulliste de Roger Karoutchi est clairement copéiste, mais les trois autres sensibilités comptent pour le moment dans leurs rangs des partisans des deux favoris de la course à la présidence.

C'est le cas par exemple du RHI, le Rassemblement des humanistes et indépendants, dont Jean-Pierre Raffarin et Jean Leonetti ont, avec d'autres figures centristes ou libérales, posé les fondations avant l'été. Raffarin a choisi Copé alors que Leonetti, même s'il ne s'est pas prononcé officiellement, penche pour Fillon.

Chez les libéraux, reg

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant