La guerre de l'aluminium n'en finit pas en Russie

le
0

(Commodesk) Le conflit opposant certains actionnaires et la direction d'UC Rusal, le géant russe de l'aluminium, est  désormais porté auprès de la Cour internationale d'arbitrage de Londres. En cause, cette fois : un différend sur les ventes d'aluminium à Glencore.

Sual, actionnaire à 15,8% de Rusal, a ainsi déposé une requête, estimant ne pas avoir pu exercer son droit de véto, conformément au pacte des actionnaires, contre une entente sur l'augmentation des ventes d'aluminium au négociant Glencore, par ailleurs détenteur de 8,75% du capital du groupe.

Sual est détenue notamment par le milliardaire russe Viktor Vekselberg, le même qui a démissionné le mois dernier de son poste de président du conseil d'administration de Rusal en raison d'un désaccord sur la stratégie du groupe. Viktor Vekselberg contestait principalement le choix, défendu par le directeur général Oleg Deripaska, de conserver les 25% de parts de Norilsk Nickel détenues par le groupe.

Rusal avait fusionné avec Sual en 2003, et le groupe s'était ensuite associé avec Glencore en 2006, pour donner naissance à la plus grande entreprise mondiale de l'aluminium. UC Rusal a une capacité de production annuelle de plus de 4 millions de tonnes d'aluminium primaire, soit un dixième de la production mondiale.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant