La guerre de l'allemand, acte II

le
2
Selon le ministère, les effectifs de collégiens germanistes auraient « augmenté de 6 % » à la rentrée 2016.
Selon le ministère, les effectifs de collégiens germanistes auraient « augmenté de 6 % » à la rentrée 2016.

Le ministère a eu raison ; il « a tenu son engagement ». En tout cas, c'est lui qui le dit. Après la polémique née de la réforme du collège en 2015, parents, enseignants et élèves s'étaient inquiétés que l'allemand paie cher la nouvelle distribution des heures dans les emplois du temps des collégiens. Mais, surtout, la suppression d'une grande partie des classes bilangues (deux langues dès la sixième) au profit d'une première langue étudiée dès le primaire et d'une seconde langue débutée en cinquième au lieu d'en quatrième, était pointée du doigt.

Selon Najat Vallaud-Belkacem, ces inquiétudes n'ont pas lieu d'être. Au contraire : dans un communiqué publié lundi, elle se réjouit de ce que les effectifs de collégiens germanistes aient « augmenté de 6 % », conformément aux objectifs qu'elle avait fixés. Selon le ministère, cette « progression historique », qui conduit désormais quelque 517 000 collégiens à étudier l'allemand à la rentrée 2016 (soit 15,6 % des effectifs de collégiens), serait notamment due à l'avancement de l'étude de la deuxième langue vivante en cinquième. Un autre facteur positif pour l'enseignement de l'allemand serait « la politique active de promotion de l'allemand » et de « consolidation des bilangues de continuité ». Le ministère se réjouit également que « 1 000 écoles supplémentaires » offrent la possibilité de choisir l'allemand comme LV1.

La...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    Je ne sais si l'enseignement des langues a évolué en 50 ans, mais une certitude, le bachelier qui fait de l'anglais depuis la sixième (voire même avant) est toujours infoutu de comprendre un dessin animé qui s'adresse aux anglophones de 5 ans.

  • ANOSRA il y a 8 mois

    Auto satisfaction de la ministre, comme d'hab. mais l'académie de Caen qui a vu la suppresion de toutes les classes bilangues n'est pas d'accord !