La guerre aux débits d'alcool fait rage à Bagdad

le
0
REPORTAGE - Depuis trois mois, près de quarante magasins d'alcool de la capitale irakienne ont été victimes d'attentats.

À Bagdad

«Nous avons assez de problèmes comme ça, sortez !» En cette fin de journée caniculaire, l'accueil réservé aux journalistes dans cette échoppe du centre-ville de Bagdad est équivalent à la température de la bière vendue - glacial. Très vite, une foule de badauds et de clients s'amasse sur le trottoir pendant que les négociations s'entament.

Alerté par téléphone, le propriétaire du magasin débarque en moins de cinq minutes, entouré par deux gardes du corps armés. «Soyez rapides, je n'ai pas beaucoup de temps», prévient l'homme à l'imposante corpulence, faisant signe de le suivre dans l'arrière-boutique. La conversation peut commencer, à l'abri des oreilles et regards indiscrets.

Des pots-de-vin

Depuis trois mois, près de quarante magasins d'alcool de la capitale irakienne ont été victimes d'attentats à la bombe. Un bilan qui inquiète tout particulièrement la minorité chrétienne, majoritaire sur le marché, et victime de persécutions dep

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant