La grogne monte chez les éleveurs laitiers

le
0
Plus de 200 éleveurs laitiers sont attendus dans les Deux-Sèvres où ils vont épandre du lait dans un champ. Objectif: dénoncer la baisse des prix qui ne leur permet pas de vivre de leur métier.

Cela commence à frémir sur le front du lait. Les baisses unilatérales de plusieurs centimes par litre décidées par des industriels exaspèrent de plus en plus les éleveurs. «Ma laiterie a diminué de 27 centimes le litre du lait pour autofinancer ses investissements. Ce n'était plus vivable financièrement», déplore Guy, éleveur bio en Mayenne. Au total, pas moins d'une dizaine de laiteries en France, dont les deux plus importantes de l'Hexagone Lactalis et la coopérative Sodiaal, ont diminué le prix qu'elles payent aux producteurs.

Les baisses varient de 5 centimes le litre à plus de 50 centimes. L'addition est salée pour les agriculteurs. «Le lait nous est payé au même prix qu'il y 30 ans alors que les charges - le fioul, les engrais, et l'alimentation - ont fortement progressé pendant la même période, dénonce Philippe Grégoire, éleveur dans le Maine et Loire. Il nous faudrait un prix moyen de 35 centimes le litre pour qu'on puisse vivre dignement de notre mé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant